• Cherbourg : interdiction de pêche au bar = 700 plaisanciers dans la rue.

     

     

     

    Cherbourg : interdiction de pêche au bar = 700 plaisanciers dans la rue.

     

    Les pêcheurs plaisanciers ne digèrent pas l’interdiction de pêche au bar décidée par Bruxelles. 700 d’entre eux ont manifesté ce samedi 7 avril à Cherbourg.

     

    Manifestation Cherbourg

     

    Sur les côtes, depuis la Bretagne jusqu’au Pas-de-Calais, le ras-le-bol des pêcheurs plaisanciers est général. Et la mesure d’interdiction de pêche au bar est la goutte d’eau qui les pousse dans la rue.

    A LIRE AUSSI : Les pêcheurs plaisanciers manifestent à Cherbourg et Saint-Lô

     

    La Presse de la Manche du dimanche 08/04/2018

     

    Pour zoomer

     

     

    Ils ont déjà manifesté le 10 février sur le pont de Normandie, puis à Morlaix. Ce samedi 7 avril, 700 d’entre eux se sont retrouvés à Cherbourg pour un défilé sonore. Ils se mobiliseront encore le 14 avril à Calais.

    Ils veulent un carnet de prélèvement

    L’objet de leur colère est une décision jugée incompréhensible, adoptée lors du conseil des ministres européens de la pêche en décembre dernier : la pêche au bar leur est interdite au nom de la préservation d’une ressource en forte baisse.

    Ils espèrent que pour le deuxième semestre 2018, la possibilité de pêcher un bar par jour, déjà en place en 2017, soit accordée. Mais ce qu’ils revendiquent surtout, c’est un quota mensuel avec un carnet de prélèvement, seule mesure selon eux adaptée à la pêche de loisir.

     

    De 36 à 42 cm

     

    Jean Kiffer, le président de la fédération nationale, était à Cherbourg. Il explique que les pêcheurs plaisanciers ont une démarche éco-responsable :

    Depuis 2006, nous avons demandé, pour la sauvegarde du bar, l’arrêt des massacres sur les frayères et la mise en place d’une période de repos biologique. Nous avons accepté, au nord du 48e parallèle, le passage de la taille minimum de capture de 36 à 42 centimètres.

    Mais les pêcheurs plaisanciers se disent « atteints aux tripes » par une décision européenne basée sur des données scientifiques erronées.  Ils ont d’ailleurs introduit une requête pour dénoncer une mesure discriminatoire, ne tenant pas compte de l’importance économique et sociologique de leur pêcherie.

    On punit les bons élèves. Ce n’est pas équitable.

     

    Manifestation CherbourgJean Lepigouchet et Jean Kiffer ont rencontré la députée de la circonscription de Cherbourg, Sonia Krimi, qui va relayer la revendication des associations. (©Jean LAVALLEY)

     

    Presse de la Manche : Jean Lavalley

     


     

    Ouest France

    Cherbourg. Pêche au bar : 700 manifestants en colère dans la rue

     

    Manifestation Cherbourg

     

    Les pêcheurs de loisir étaient mobilisés dans la rue, ce samedi 7 avril 2018, pour manifester leur mécontentement face à l’interdiction de pêcher le bar. Pour eux, c’est tout une économie qui est en danger. Photos et vidéo.

    « Touche pas à mon poisson », « laissez-nous aller au bar », « non à la fermeture du bar ». Voilà ce qu’on pouvait lire sur les nombreuses pancartes des manifestants, dans les rues de Cherbourg, ce samedi 7 avril 2018. En réalité, ils étaient un peu plus de 700 au départ de la Cité de la mer à 10 h. Davantage que lors des deux premières manifestations, sur le pont de Normandie à Honfleur le 10 février et à Morlaix le 10 mars. Preuve que la gronde monte.

     

    Manifestation Cherbourg

     

    « Toute une économie qui va s’écrouler »

    Il y a peu, le conseil européen a en effet décidé d’interdire la pêche au bar aux pêcheurs de loisir toute l’année en Manche/Mer du Nord. Une décision qui ne passe pas. « La pêche de loisir est encore pénalisée, déplore Jean Lepigouchet, président du comité 50 de la pêche maritime de loisir. Il y a déjà eu des quotas, nous avons accepté le passage de 36 à 42 cm et aujourd’hui, c’est 0… On est bien sûr pour la préservation mais on pénalise les bons élèves. Et à ce rythme-là, c’est toute une économie qui va s’écrouler. Une personne qui pêche un bar, c’est 20 personnes qui travaillent. »

     

    Manifestation Cherbourg

     

    Dans le cortège, il y a des plaisanciers mais aussi des pêcheurs de bord. Certains venants de Seine-Maritime, Calvados et même Loire-Atlantique, en soutien. « Du bord, l’un des seuls poissons intéressants est le bar. Alors si vous l’enlevez… », souffle un pêcheur. Allain Cossé, président des plaisanciers de port Diélette voit lui « un ras-le-bol général dont fait l’objet la pêche de loisir. Le bar, c’est un poisson mythique, qui se bat, qui est sympa à pêcher. On méprise notre loisir. Il faudrait qu’une vraie évaluation de l’impact de la pêche de loisir soit faite. »

     

    Manifestation Cherbourg

     

    Une autre manifestation, samedi 14 avril, à Calais

    Parmi les manifestants, Claude vient de Granville. Et alors qu’il va fêter ses 80 ans dans quatre mois, il se bat surtout pour ses enfants et petits-enfants. « C’est une honte mais malheureusement, je ne rêve pas de trop pour eux. » Les associations demandent la mise en place d’un quota mensuel à partir de 2019 avec un carnet de prélèvement et dans l’immédiat, le droit de pêcher un bar par jour d’ici le 1er juillet. La manifestation s’est terminée devant la permanence de la députée Sonia Krimi où une rencontre était prévue avant une nouvelle mobilisation, samedi 14 avril, à Calais.

     

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    La manif en vidéo (Ouest-France)

     

    Ouest-France

     


     

     

    « Non à la fermeture de la pêche au bar » : près de 900 pêcheurs plaisanciers manifestent à Cherbourg

     

    Manifestation CherbourgJean Kieffer, président de la Fédération Nationale des Pêcheurs plaisanciers, a fait une prise de parole devant la mairie de Cherbourg.

     

    L’interdiction de pêcher le bar pour les pêcheurs de loisir imposée par le Conseil Européen ne passe pas. Ce samedi 7 avril 2018, entre 700 et 900 pêcheurs ont fait part de leur mécontentement en défilant dans les rues de Cherbourg.

    « Laissez-nous aller au bar », « Non à la fermeture du bar », « Touche pas à mon poisson ». Ces slogans brandis ce samedi 7 avril 2018 par les pêcheurs plaisanciers de la Manche réunis à Cherbourg pouvaient faire sourire. Ils traduisaient cependant une certaine colère envers le Conseil Européen qui a interdit la pêche de loisir pour le bar.

    Dès 9 h 30, entre 700 et 900 manifestants se sont réunis devant la Cité de la Mer à Cherbourg avant de défiler en ville pour faire entendre leur mécontentement. Après une prise de parole devant la mairie, le cortège s’est dirigé vers la permanence de la députée Sonia Krimi.

     

    Une requête déposée

    « Nous étions 350 pour manifester sur le pont de Normandie le 10 février, à Morlaix, nous étions 650. Aujourd’hui, nous sommes encore plus nombreux. C’est le signe que le ras-le-bol est général », constatait Jean Kieffer, président de la Fédération Nationale des Pêcheurs plaisanciers. Lors d’une prise de parole, ce dernier a indiqué qu’une requête sommaire avait été déposée auprès de la Cour de Justice européenne pour revenir sur cette interdiction.

     

    « Un poisson emblématique »

    « Le bar, c’est le poisson emblématique de la pêche de loisir. C’est un poisson qui se bat, il ne se laisse pas faire c’est pour cela qu’on le pêche », expliquait Alain Cosset, secrétaire du comité départemental de la pêche de loisir. « Le quota zéro pour le bar est complètement injustifié. On demande qu’une étude sur l’impact de la pêche de loisir sur la ressource du bar soit menée. Il faut mettre en place, non pas un quota journalier, mais un quota mensuel avec un carnet de prélèvement de manière à mesurer réellement cet impact ».

     

    Décision injuste

    Autre incompréhension : cette interdiction de pêche au bar qui ne concerne que les pêcheurs situés au-dessus du 48e parallèle. « C’est injuste : au nord on ne peut pas pêcher le bar, au sud c’est autorisé ».

    Les manifestants pointaient également du doigt l’inquiétude de la filière. « La pêche de loisirs, cela représente près de 3 à 4 milliards d’euros par an », assurait Jean Kieffer. « Un pêcheur plaisancier a un impact économique. Il achète son bateau, l’entretient, paie son essence, achète du matériel de pêche… S’il ne pêche plus, cela aura des conséquences ».

    Une nouvelle manifestation est prévue à Calais la semaine prochaine.

     

    Benoit Merlet pour la Manche Libre

     


     

    Quelques photos de cette manifestation

     

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation CherbourgCe ne sont pas les meneurs, mais au cas ou la manifestation aille trop vite

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

    Manifestation Cherbourg

     

    et le meilleur pour la fin

     

     

    Manifestation Cherbourg

     

     

    Lebosco

     

     

     

     

    Un commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

    1. gerard mancel
      Publié dans 07/04/2018 le 19:06

      Cette Europe, dirigée par des députés qui ne pensent qu’à s’en mettre plein les poches, et se faire rincer par le lobbying industriel n’a pas fini de nous décevoir et nous pondre des interdictions de toutes sortes (pêche, carburant etc….)par contre malbouffe et produits cancérigènes,, ça ils ferment les yeux.