• Les pêcheurs plaisanciers manifestent à Cherbourg et Saint Lô

     

     

     

    Les pêcheurs plaisanciers manifestent à Cherbourg et Saint Lô

     

     

    Pendant que les structures européennes EAA et IFSUA assurent le combat juridique à Bruxelles, sur le terrain la pression populaire est maintenue en opposition à la décision européenne interdisant la pêche de loisir du bar en 2018 au-dessus du 48ème parallèle !

     

    Nous vous invitons à entretenir la mobilisation : dès ce samedi 7 avril à Cherbourg !

     

    pêcheurs plaisanciers

     

     

    Plusieurs associations de pêcheurs de loisir de la Manche se réuniront samedi 7 avril 2018 à Cherbourg et Saint-Lô (Manche) pour manifester contre les décisions du Conseil Européen, concernant l’interdiction de la pêche du bar, qui selon eux détruisent leur loisir.

    Bon nombre de pêcheurs de loisirs de la Manche sont mécontents et tiennent à ce que ça se sache.

    Le Comité 50 de la Fédération Nationale des Pêcheurs Plaisanciers, la Fédération de Chasse Sous-Marine Passion (FCSMP) et l’APAM Le Sénéquet organisent pour cela deux manifestations samedi 7 avril 2018.

     

    La première aura lieu à Cherbourg (Manche) avec un rassemblement à la Cité de la mer

    la seconde à Saint-Lô place du Champ de Mars,

    toutes deux à 9h30.

     

    Un défilé en ville, organisé par la FNPP et la FCSMP, sera organisé à Cherbourg, quand la manifestation saint-loise consistera en une distribution de tracts sur le marché, organisé par l’APAM-LS.

    Les manifestants seront repérables par leurs gilets de sauvetage.

    Leurs revendications concernent les mesures prises par le Conseil Européen en décembre 2017, en particulier avec l’interdiction de la pêche du bar pour les pêcheurs de loisir, tout au long de l’année au-dessus du 48e parallèle. Ils entendent ainsi dénoncer « les brimades incessantes » dont ils font l’objet.

     

    Après, les guindeaux, la raie brunette, la sole, le cabillaud, aujourd’hui le bar ! Demain ça sera quoi ?? Si on ne fait rien c’est le commencement de la fin de notre loisir !

    précise Allain Cossé, Président de l’APP DIELETTE

     

     

    NON AUX MESURES DECIDEES PAR L’EUROPE POUR LA PECHE DU BAR !

    • Alors que depuis 2006 nous avons demandé pour la sauvegarde de ce poisson : l’arrêt des massacres sur les frayères à bar et la mise en place d’une période de repos biologique.
    • Que nous avons accepté le passage de la taille de 36 à 42cm (taille à laquelle nous sommes certains que le poisson se soit reproduit) !!! Aujourd’hui on nous interdit de ramener un seul poisson !!!

    Il n’est pas possible que les prélèvements de la pêche de loisir aient augmenté entre 2012 et 2016 pour la bonne raison que la règlementation a été considérablement durcie, et pourtant les analyses fantaisistes du CIEM l’affirment sans vergogne !

     

     

    IFREMER reconnaît donner des chiffres faux sur la pêche de plaisance !

     

    Dans la voix du Nord de Boulogne de ce vendredi 23 mars 2018, IFREMER reconnaît que les chiffres des poissons pêchés par les plaisanciers sont faux et cela depuis au moins 2012 ! IFREMER annonce d’autre part que ces chiffres sont issus d’enquêtes réalisées par des instituts de sondage … C’est pathétique ce manque de rigueur de la part d’un institut de recherche scientifique !

    Le problème, c’est que les décisions prises à l’encontre des pêcheurs de plaisance depuis 5 ans par l’Europe et les ministres, sont établis à partir de données fournies par IFREMER !

    La Fédération Nationale de la Plaisance et de la Pêche en mer (FNPP) et l’EAA (fédération européenne) dénoncent depuis plusieurs années les chiffres des prises de bar par les pêcheurs récréatifs. L’EAA a pris la décision, fin 2017, d’aller devant la cour européenne de justice pour dénoncer ces mesures discriminatoires pour les plaisanciers.

    Sûrement que cet article sera versé au dossier !

    Le bureau du CRPLM

     

     

    C’est aussi sans compter les sondages bidons de l’Ifremer

     

    La thèse farfelue d’un chercheur de l’université européenne de Bretagne, thèse largement prise à son compte par l’Ifremer indiquait pour 2004 un tonnage attribué à la pêche de loisir supérieur à celui de la pêche professionnelle (plus de 6000 tonnes contre 4690). Le point de départ de l’évaluation était une rafale d’enquêtes téléphoniques confiées à l’institut BVA. Dans un premier temps le questionnement faisait partie de ce que l’on appelle un omnibus dans le jargon des sondeurs et qui revient à insérer un chapitre bar dans un ensemble de questions sur tous sujets appliqués à un échantillon représentatif de 1000 personnes. Les résultats n’ont pas été terribles puisque l’Ifremer a décidé alors de lancer en 2004 une autre rafale de sondages, 14 au total, répartis entre mars 2004 et janvier 2005 sur des échantillons de 1000 personnes.

    Un pêcheur de loisir contributeur était une personne qui avait prélevé au moins un kilo de bar ou avait ciblé (sic) cette espèce en 2004. Sur les 14 054 personnes interrogées 310 étaient entrées dans l’une de ces deux catégories. Suivaient une série d’équations d’extrapolation aboutissant à une population de 900 000, soit 1 Français sur 50 en état de tenir une canne à pêche. En comptant les veuves, les centenaires et les paraplégiques … La suite était du même tabac : on partait des déclarations de l’échantillon (les 310 personnes) pour dire que 69% d’entre elles déclaraient prélever au moins 5 kg de bars par an dont 17 % plus de 10 kg. Et c’est comme cela que quelques équations plus tard l’Ifremer par la voix de ce chercheur évaluait les prises annuelles de l’année 2004 dans une fourchette de 6020 tonnes à 10 668 tonnes, avec répartition par région et mode de pêche. (La seule chasse sous-marine étant créditée de plus de 400 tonnes de captures, une production supérieure à celle de la Hollande aujourd’hui !) Sans commentaire.

     

     

    • OUI il s’agit d’un loisir mais aujourd’hui ce loisir est important :

    Car la pêche de loisir a un poids économique conséquent puisqu’elle génère trois milliards d’euros de chiffre d’affaires et que les emplois liés à cette activité, qui sont parfaitement respectables, se comptent par dizaines de milliers.

     

    NOUS DEMANDONS DONC A MONSIEUR LE MINISTRE DE S’OPPOSER FORMELLEMENT AUX MESURES 2018 ET DE FAVORISER LA MISE EN PLACE D’UN QUOTA MENSUEL A COMPTER DE 2019, SEULE MESURE ADAPTEE A LA PECHE DE LOISIR.

     

    Pour marquer notre désapprobation et notre colère contre les mesures prises par le Conseil Européen de décembre 2017 interdisant la pêche du bar en 2018, mais aussi contre les brimades incessantes dont fait l’objet la pêche de loisir

     

    Rendez-vous        Samedi 07 avril 2018       de 10h à 12h

    (Rassemblements à 9h30) 

    à Cherbourg, cité de la mer, pour défilé en ville (FNPP et FCSMP).

     Faites-le savoir autour de vous !

     

     

    Lebosco

     

     

     

    2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

    1. Cabourdin Patrick
      Publié dans 05/04/2018 le 18:36

      Vous avez mon soutien Deux semaines de pêche en kayak cet été un bar de 50 cm conservé tous les autres en no kill . Nous les plaisanciers sommes soucieux et respectueux du cheptel et de la ressource

    2. Pat
      Publié dans 05/04/2018 le 08:14

      Total soutien d’un « voisin » du Sud-Finistère !!! (en dessous du 48ème)