• L’holothurie, viagra de la mer, meilleure que le viagra chimique

     

     

     

    L’holothurie, viagra de la mer, meilleure que le viagra chimique

     

     

    D’après les recherches de la faculté des sciences océaniques de Bogor (Indonésie), l’holothurie ou concombre de mer (Holothuria scabra) aurait de sérieuses vertus aphrodisiaques et permettrait de remédier aux troubles de l’érection. Les fabricants de pilules à base d’extraits de cet animal marin n’attendent plus que le feu vert des autorités sanitaires locales.

     

    Contrairement au célèbre Viagra, ce viagra de la mer, stimulant sexuel présenterait l’énorme avantage d’être sans danger pour la santé et sans effets secondaires.

     

    Viagra de la mer

     

    Cet animal marin, holothurie scabra, plus communément appelé concombre de mer est victime d’un pillage à grande échelle. S’inspirant de pratiques ancestrales, un scientifique a découvert que l’holothurie constituait un puissant aphrodisiaque.

    Le mot holothurie que l’on pourrait traduire par « toutes portes ouvertes », et qui désigne la classe des animaux de notre concombre de mer, a été attribué par Aristote au concombre de mer en raison de son anatomie et de certains comportements obscènes.

    Long de quelques dizaines de centimètres, le concombre de mer est un tube de muscle mou couvert de pattes minuscules. Lorsqu’il se sent menacé, le concombre se contracte et durcit sa chair pour qu’elle devienne dure comme une armure. Quand on le retire de l’eau, pas content, il se vide et expulse un puissant jet d’eau de mer par son extrémité anale. En cas d’attaque caractérisée, certaines espèces éjectent un filament composé d’un liquide gluant et peuvent même expulser ainsi une partie de ses organes, pour entortiller l’ennemi dans un piège paralysant. Toutes les espèces d’holothuries n’éviscèrent pas de la même manière. Certaines éviscèrent leurs intestins, d’autres, leurs systèmes respiratoires, certaines le font par la bouche, d’autre par l’anus. Les holothuries peuvent très rapidement régénérer les organes qu’elles balancent à la face de leurs prédateurs, ce qui constitue un mode de défense particulièrement efficace.

     

    Viagra de la mer

     

    Chaque jour, dans les plaines des abysses, d’immenses troupeaux de concombres de mer broutent constamment les détritus venus d’en haut. Ce sont les nettoyeurs nocturnes des profondeurs du paradis des holothuries. Comme les concombres de mer ont tout le temps la tête dans le sable, ils respirent en fait par l’anus. Du coup les concombres de mer, qui respirent par l’anus, filtrent continuellement l’eau par cet orifice et arrivent bien souvent à se choper de vilains parasites comme des protozoaires, des mollusques. des vers marins, des crabes… et  même de petits poissons anguiformes, les carapidés,  qui, quand ils sont petits, pénètrent l’anus des holothuries la tête la première, et quand ils sont trop grands, s’enfoncent en marche arrière, queue la première dans le fondement de l’holothurie …Ce poisson, qui pénètre le concombre de mer par l’anus, ne se contente pas de violer l’intimité du concombre de mer, mais il lui dévore aussi continuellement les organes internes  (dont les gonades) lesquelles,  en se régénérant, offrent un couvert perpétuellement réapprovisionné.

    A première vue, l’animal, un invertébré, n’a pas un aspect des plus appétissants. Qui se douterait que cette créature des mers toute flasque, à l’allure de gros concombre gluant, avec des tentacules autour de la bouche, recèle un potentiel extraordinaire pour la gent masculine frappée d’impuissance ? Entre les mains d’Etty Riani, l’extrait d’holothurie devient un aphrodisiaque très efficace. Le chercheur de la faculté de la pêche et des sciences océaniques de l’institut agricole de Bogor, au sud de Jakarta, a conduit plusieurs expérimentations en injectant des extraits d’holothurie à des animaux de laboratoire, en théorie, l’intégralité du concombre de mer peut être utilisée. Mais ce sont les viscères qui contiennent la plus grande concentration d’hormones stéroïdes, précise le chercheur.

     

    Viagra de la mer

     

    Tout le milieu marin est menacé

    Cette espèce marine est très recherchée parce qu’elle sert d’intrant dans la production du Viagra de la mer. Le concombre de mer se retrouve ainsi convoité par les braconniers qui le revendent à prix d’or. Victime de son succès, l’espèce est aujourd’hui menacée d’extinction. De nombreux pays en ont interdit la capture d’autant plus que sa disparition porte préjudice à l’équilibre de l’écosystème marin.

     

    La Chine, via le Maroc et la Mauritanie

    Le pillage des bancs de concombres de mer prend des dimensions sans précédent. Le réseau de trafiquants de plus en plus organisés a aujourd’hui des ramifications jusqu’en Chine, où l’espèce est très demandée.

    Pour leur part, les autorités compétentes font de gros efforts pour éradiquer ce phénomène. En octobre 2017, elles ont intercepté d’importants stocks d’holothuries pêchés illégalement. Elles ont aussi saisi cinq zodiaques pneumatiques et du matériel de pêche sophistiqué. Preuve que les bandes de braconniers utilisent de gros moyens dans leur sinistre et juteux trafic. Après la capture, les concombres de mer sont dirigés vers des garages clandestins. Ils sont conservés dans de grands bocaux d’eau, puis bouillis et séchés au soleil, avant d’être exportés, vers la Mauritanie où on leur délivre des documents de sécurité sanitaire. Du coup, le concombre de mer pêché illégalement au Maroc se retrouve en produit pêché légalement en Mauritanie. La marchandise est ensuite expédiée en Chine pour y être traitée et transformée en produit aphrodisiaque avant d’être exportée en Europe.  Au département de la pêche maritime, on indique que la pêche de concombre de mer est interdite au Maroc, mais on ignore encore l’ampleur du problème.

    Pour des sources associatives à Dakhla, aucun suivi n’est assuré de la part du ministère de tutelle. Mais pendant que les différentes parties se rejettent la balle de la responsabilité, les prix de l’animal marin grimpent en flèche à l’export. Au grand bonheur des braconniers de la mer.

     

     

    Ces recherches ont été inspirées par les habitants de Gorontalo dans l’archipel des Célèbes, qui depuis des générations sont convaincus des vertus aphrodisiaques de l’animal marin. Le concombre de mer est également utilisé depuis cinq cents ans comme antiseptique sur l’île de Langkawi, à l’extrême nord de la Malaisie. Traditionnellement, les femmes qui venaient d’accoucher le prenaient en décoction pour faire cesser les saignements et il était utilisé en pommade pour les adolescents à l’issue des cérémonies de circoncision.

    Après une multitude d’expérimentations, Etty Riani a découvert que c’était l’holothurie des sables (Holothuria scraba) qui contenait le plus haut taux et la meilleure qualité d’hormones stéroïdes. Contrairement au célèbre Viagra, ce stimulant sexuel présenterait l’énorme avantage d’être sans danger pour la santé et sans effets secondaires. Ceux qui souffrent d’hypertension risquent se retrouver KO s’ils prennent du Viagra, met en garde le scientifique. Pour preuve, il a fait l’expérience avec des rats. Les infortunés cobayes se sont mis à souffrir de toutes sortes de troubles des organes de reproduction, des reins, du foie et du cœur, tandis que les animaux auxquels il avait administré de l’extrait d’holothurie ont continué à se comporter normalement. Ces recherches, qui ont débuté il y a trois ans, sont financées par le Centre d’études des ressources littorales et maritimes.

    Etty Riani et son équipe attendent maintenant le feu vert de la Direction générale de la propriété intellectuelle dépendant du ministère de la Justice et des Droits de l’homme pour faire breveter leur découverte. Le centre d’études espère ensuite commercialiser le produit miracle sous forme de décoctions et de pilules.

     

    L’Indonésie pêche chaque année quelque 200 000 tonnes d’holothuries, qui seront séchées, salées et exportées en Chine et au Japon pour leurs qualités gustatives.

     

    Viagra de la mer

     

    Dans l’assiette sa saveur est fortement iodée et légèrement fumée (ce qui est dû à son mode de préparation). Sa texture, quoique ferme sous la dent, est principalement gluante. Ce mets de luxe de la cuisine asiatique justifie son prix élevé (Il peut atteindre plus de 800€/kg à Hong Kong) par ses qualités nutritives irremplaçables : Le concombre de mer est garanti sans cholestérol. Il est bon pour la peau. Il combat le cancer et l’impuissance.

     

    Si quelques-uns ont testé l’effet viagra de la mer du concombre de mer, ne vous privez pas de commentaires !

     

     

     

    Source 

     

    Lebosco

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.