• Deux coupe-circuit pour semi-rigide, pneumatique et coque open

     

     

     

    Deux coupe-circuit pour semi-rigide, pneumatique et coque open

     

     

    Consignes de sécurité pour une navigation sur semi-rigide, pneumatique et coque open.

     

    Le dispositif de coupe-circuit est obligatoire à bord d’un bateau à moteur d’une puissance supérieur à 4,5 kW (6 CV), mais il n’est pas obligatoire de se l’agrafer. Pourtant, ce geste de bon sens permettrait d’éviter bon nombre d’accidents…

    Le dispositif coupe-circuit se branche avant le démarrage du moteur et permet de stopper l’allumage en cas d’éjection du pilote : le moteur est immédiatement coupé. Ce dispositif est obligatoire sur les VNM, les bateaux à moteur hors-bord d’une puissance supérieure à 4,5 kW (6 CV) et à barre franche, les semi-rigides, pneumatiques et coques open.

     

    Coupe-circuit

     

    Sur le plan sécurité, de nombreux pilotes de pneumatique ou de coque open, ne mettent pas le bracelet coupe-circuit pendant la navigation. En cas de chute à la mer, le pilote seul à bord peut voir son bateau s’éloigner. Et s’il ne porte pas de gilet, je vous laisse envisager la suite. Même si plusieurs personnes se trouvent à bord au moment de l’accident : sur certains boîtiers de commande des gaz, une fois le clip de sécurité dégrafé et si le pilote est passé par-dessus bord avec le clip à son poignet, il est important qu’un clip de secours soit à portée du boîtier pour réenclencher le démarrage du moteur et récupérer la personne passée par-dessus bord.

    Certains boîtiers des gaz de moteurs (chaque boîtier de commande et instrumentation sont spécifiques au moteur) ont la possibilité de réenclencher le contact sans le clip coupe-circuit. Prévoyez un deuxième coupe-circuit à bord, car si le pilote tombe à l’eau avec le premier, vous ne pourrez plus redémarrer le bateau. Laissez-le dans un endroit accessible et informez vos passagers de sa présence. Pour rappel, chaque fabricant possède son propre coupe-circuit.

    Et bien évidemment une échelle de bain rigide ou amovible est indispensable pour remonter à bord, se hisser sur le boudin du pneumatique après un plongeon est très éprouvant pour certaines personnes et parfois impossible.

     

    Coupe-circuit

     

    Bonne conduite par mer formée

     

    Les passagers étant assis sur les boudins du pneumatique, les chocs successifs créés par la vitesse et l’état de la mer peuvent provoquer un effet rebond (effet ballon), même sur un semi-rigide, et les faire décoller de leur assise sur le boudin, d’où la nécessité de se maintenir aux sangles prévues à cet effet sur les boudins, sous peine de se voir éjecter rapidement à l’eau. Le pilote doit adapter sa vitesse aux conditions de mer et si vous êtes passager, le lui rappeler. Autre danger, par forte houle avec un vent de face allié à la vitesse, le pneumatique risque de se cabrer. Il est donc indispensable que les passagers portent des gilets de sauvetage. Les consignes pour les coques open sont identiques, sauf qu’on ne retrouve pas l’effet rebond du pneumatique, mais des à-coups inconfortables.

     

    Coupe-circuit

     

    Conseils qui vous paraîtront futiles, mais peuvent éviter un accident :

     

    • N’oubliez donc pas de brancher  votre coupe-circuit et de vous l’agrafer avant la mise en route du bateau ! Même s’il est obligatoire d’en posséder un à bord, il n’est pas obligatoire de le porter. Pourtant, c’est une question de logique et de bon sens ! Pour plus de confort, nous vous conseillons de l’attacher autour de votre cuisse. Fixé ainsi, il ne vous gênera pas dans les manœuvres.
    • Pour prendre la mer seul ou accompagné, le port du gilet est indispensable à toute personne à bord.
    • Porter le bracelet coupe contact pendant la navigation, si vous êtes seul à bord en cas d’éjection, une ligne de vie vous permettra de pouvoir regagner votre bord, et vous éviter un séjour prolongé dans l’eau (à condition que le moteur soit coupé).
    • Informer vos passagers sur les consignes de sécurité, du maniement du bateau, au cas où vous passeriez par-dessus bord, indiquer l’emplacement du clip de secours et une démonstration du redémarrage moteur et le maniement du bateau pour une récupération d’homme à la mer.
    • Expliquer que les manœuvres d’approche se font à faible vitesse, tendre une perche soit sur bâbord ou tribord, jamais de face, débrayer le moteur à l’approche, une fois le contact avec la personne à l’eau, couper le moteur pour plus de sécurité.
    • Dans le cas où une personne remonte par l’échelle de bain fixe ou amovible, couper impérativement le moteur jusqu’à ce que la personne soit à bord.

    Coupe-circuit

    Je le répète encore une fois :

     

    Prévoyez un deuxième coupe-circuit à bord, car si le pilote tombe à l’eau avec le premier, vous ne pourrez plus redémarrer le bateau. Laissez-le dans un endroit accessible et informez vos passagers de sa présence.

     

    « La mer est un espace de liberté qui demande de la rigueur

    celui qui oublie la rigueur y perd sa liberté. »

     

    Lebosco