• Construire son canoë solo en peau sur cadre

     

     

     

    Construire son canoë solo en peau sur cadre

     

     

    Un fond bien plat est nécessaire pour un canot pour une bonne stabilité sur l’eau.

    Dans cet article, vous verrez les principales étapes de la construction d’un canoë. Je pense qu’il y a suffisamment de détails pour que tout un chacun puisse se lancer dans ce projet.

    La conception variera en fonction de l’utilisation prévue du canot et des matériaux dont vous disposez. Dans cet exemple il n’y a pas de plan, il y a cependant une méthodologie de base à partir de laquelle le canoë évolue.

     

     

    Différentes terminologies :

     

    construire son canoë

     

    canoë

    Ils auraient pu facilement être fabriqués à partir d’un seul morceau de bois, mais j’ai découvert qu’en les fabriquant à partir de deux morceaux et en les rabotant, je pourrais plus facilement créer une forme légèrement fantaisiste. C’est assez subtil à voir, mais l’espace entre les deux bauquières se rétrécit plus vite vers les extrémités.

    Pendant que la colle est encore liquide, les bauquières sont pliés en forme, serrés et laissés à durcir. Un barrot temporaire au centre maintient la forme ouverte.

     

    canoë

    La tâche suivante consistait à faire en sorte que les extrémités des bauquières s’emboîtent parfaitement. J’ai utilisé des sangles et des pinces pour maintenir les extrémités des bauquières, tandis que j’ai utilisé une scie à main pour former les extrémités à angle droit, comme le montre le diagramme.

    Si vous poussez la scie entre les deux extrémités à plusieurs reprises, vous obtenez éventuellement des surfaces planes. Pour commencer, parce qu’il y a pas mal de bois à enlever, vous pouvez estimer l’angle et couper une quantité raisonnable de bois directement.

     

    canoë

    Il est temps d’ajuster les contre-pointes… (Il n’est pas encore temps de fixer les extrémités ensemble).  Assurez-vous qu’ils sont parfaitement alignés avant de les fixer. Plutôt que d’utiliser des mortaises et des tenons, j’ai pensé que les vis à bois seraient préférables, ce qui permettrait d’éviter les trous de mortaise à travers les bauquières.

     

    canoë

    J’avais maintenant besoin de percer des trous le long du dessous des bauquières dans lesquels les nervures allaient être insérées plus tard. J’ai utilisé une mèche de 3/4″ de large (1 cm) et j’ai fait un trou tous les 4 pouces (10 cm).

     

    canoë

    Maintenant, pour faire les pièces d’étrave pour les extrémités du canoë…. J’ai utilisé du bois de 0,5 po (12 mm) pour les fabriquer. J’avais besoin qu’ils aient une épaisseur de 1″ d’épaisseur, alors pour chaque pièce, j’ai coupé deux pièces identiques avec un gabarit et je les ai collées ensemble.

     

    canoë

    Utiliser de la colle à bois extérieure. Avant de les mettre en place, il est conseillé de leur donner une couche de vernis extérieur de qualité extérieure comme le vernis de yacht, afin d’éviter que les laminés de contreplaqué ne se séparent s’ils deviennent humides.

     

    canoë

     

    Pour les travaux suivants, l’appui des deux extrémités du canot sur les tréteaux facilitera grandement la vie. Si vous n’en n’avez pas, pensez à en faire ou à en acheter.

    J’ai fait la première côte à la bonne profondeur et je l’ai mise en place au centre du canot. (Les côtes de montage sont décrites plus loin. Je voulais que le canot soit à environ 12 pouces (30 cm) de profondeur au centre) Cette première nervure maintiendra la latte de quille à la bonne hauteur pendant que nous allons régler tout cela. La latte de quille est semblable à l’os dorsal qui est fixé entre les deux pièces d’étrave le long du fond du canot, elle doit être assez solide et parfaitement droite (j’ai utilisé du bois de 1″ x 1″).

    Les morceaux de quille sont serrés entre les extrémités des anneaux de bauquières tandis que la latte de quille est calibrée et coupée à longueur. Lorsque j’étais satisfait de l’ensemble du montage et qu’il était parfaitement aligné, les pièces pouvaient être fixées de façon permanente avec des vis.

    Note: Le fait de faire le centre du canot un peu plus profond que les extrémités permettra au canot de tourner plus facilement dans l’eau. C’est ce qu’on appelle « rocker ».

     

    canoë

    Vous pouvez voir sur cette photo comment un morceau de la potence a été découpé pour accommoder l’extrémité de la latte de quille.

    Les parties supérieures des tiges sont laissées longues, de sorte que les « pointes indiennes » peuvent être fabriquées plus tard. Celles-ci s’élèveront des bauquières vers les extrémités en créant une forme conique.

     

    canoë

    Maintenant, il est temps d’ajuster le reste des côtes. J’ai utilisé des pousses de saule d’environ 0.5″ d’épaisseur, j’ai choisi les longueurs de saule qui étaient aussi droites et aussi régulières que possible. Je les ai pliés pour les modeler tout en étant encore frais et vert. Pour plier une côte comme celle-ci, il faut faire attention et la plier graduellement. Le saule est très flexible mais a ses limites et peut être cassant lorsqu’il est fraîchement coupé. (Les pousses qui apparaissent autour des saules tombés sont idéales).

    Faites prendre graduellement la forme au bois en le pliant entre vos mains ou autour de votre genou. Faites deux courbes sur chaque nervure à la bonne distance l’une de l’autre, en laissant la partie centrale droite et assez plate. Ceci donnera au canoë un fond plus plat, ce qui signifie plus de stabilité.

     

    canoë

    Il est inévitable que certaines nervures se cassent lors de la mise en forme, ramassez du bois en plus pour cette raison.

    Après avoir plié chaque côte en forme, fixez-les temporairement en place, si la partie centrale s’incline trop, vous pouvez y accrocher un poids pour la tirer vers le bas. Laisser le bois en place jusqu’ à ce qu’il soit complètement sec, le bois aura alors rétréci un peu et gardera sa nouvelle forme.

    Lorsque les nervures sont complètement sèches, on peut couper les extrémités de toute longueur excédentaire (souvenez-vous de laisser du bois à fixer dans les bauquières). Les tailler légèrement à l’aide d’un couteau jusqu’ à ce qu’ils s’emboîtent bien dans les trous des bauquières.

     

    canoë

    Quand j’étais satisfait de l’aspect des côtes, je les collais sur place.

     

    canoë

    Le travail suivant était de faire les serres de bouchain. (le canoë prenait vraiment forme!) J’ai aussi fait les serres de bouchain en bois de saule. J’ai utilisé de bonnes longueurs de saule droit que j’ai taillé à plat. J’ai fixé le bois aux nervures et aux tiges pour qu’elles prennent leur nouvelle forme. Lorsque le bois sèche, ils ne se redressent pas.

     

    J’ai fait 6 serres de bouchain au total. Les deux serres du bas sont rondes et se terminent à environ 3″ des dernières côtes.

     

    canoë

    Pour le prochain travail, il faut de la patience… Les côtes et les serres de bouchain doivent être solidement attachés ensemble aux endroits où ils se croisent. Je recommande d’utiliser du tendon artificiel ciré car il n’est pas encombrant. Une corde moyenne créerait une bosse qui apparaîtrait à l’extérieur du canot lorsqu’il est couvert.

     

    canoë

    Détail montrant une côte attachée à la serre. Faire les nœuds à l’intérieur.

     

    canoë

    Les quatre serres de bouchain qui s’étendent jusqu’aux pièces d’étrave sont vissés en place.

     

    canoë

    J’ai aussi taillé des lattes de fond. Ceci empêche vos pieds d’entrer en contact avec les côtes et la toile.

    La structure va être plus forte maintenant que tout est lié.

     

    canoë

    J’ai maintenant commencé à travailler sur le siège. J’avais du bon bois de hêtre fort et des sangles à cliquets, parfait.

     

    canoë

    Vous pouvez utiliser l’un ou l’autre de ces types d’assemblage.

     

    canoë

    C’est le siège fini. La façon dont il est construit est facile à voir sur les photos.

     

    canoë

    Il est plaqué sur le dessous avec des bords bleus.

     

    canoë

    Si les extrémités du siège étaient fixées à une seule nervure, cela exercerait une pression considérable sur ces nervures. Pour surmonter ce problème, le siège est fixé à une latte de bois de chaque côté. Chaque latte est ensuite attachée à six nervures pour une meilleure répartition du poids.

    Les extrémités du siège sont coupées à la longueur et à l’angle exact pour s’adapter au canot. Le bord avant du siège doit être situé au centre du canot de façon à ce que votre poids soit légèrement vers l’arrière.

     

    canoë

    Le siège est fixé avec des chevilles qui sont collées aux serres de bouchain, mais pas sur le siège de façon à ce que le siège puisse être enlevé. Vous aurez le choix de vous agenouiller ou de vous asseoir dans votre canoë de cette façon.

     

    canoë

    La dernière chose que j’ai faite avant de fixer la toile était de faire ces pointes à l’indienne.

    J’ai simplement utilisé des sections droites de bois pour cela et j’ai coupé une courbe dans le bord supérieur. J’ai ensuite dû couper les bons angles à chaque extrémité pour qu’ils se connectent correctement au dessus de la pièce d’étrave et des bauquières. Ils étaient ensuite fixés de façon permanente à l’aide de vis.

     

    canoëcanoë

    J’ai utilisé de la toile en coton de 9.5oz de chez : http://www.whaleys-bradford.ltd.uk/

    Assurez-vous d’acheter des toiles avec beaucoup de longueur et de largeur supplémentaires. Il vaut mieux en avoir trop que pas assez.

    Lorsqu’il s’agissait d’étirer la toile au-dessus du canot, on a demandé conseil à un ami constructeur de canot. Il m’ a dit:

    « Vous devrez fendre la toile pour faire les tiges. Mettez ce beau cadre de canot à l’envers sur des tréteaux, de préférence attachez le cadre aux tréteaux pour qu’il ne bouge pas trop. Pliez votre toile sur la longueur pour vous donner une ligne médiane que vous pouvez marquer avec un marqueur, drapez votre toile sur l’ensemble et mettez votre ligne médiane sur la quille, vous pouvez mettre quelques punaises pour tenir la toile en place le long de la quille, commencez par une extrémité avec une ou deux punaises puis allez à l’autre extrémité, étirez la toile et le bord, puis mettez quelques punaises chaque 30 cm ou à peu près. Ensuite, à partir du milieu d’un côté, vous pouvez tirer la toile et l’attachez le long de la bauquière, commencez au milieu, au niveau de la quille, pour pouvoir étirer la toile sans trop la déformer: comme ça: amure 1 puis 2 puis 3 puis 3 puis 4 puis 5,1 étant le milieu. Ça a du sens?  4 2 1 1 3 5

    Faites ensuite l’autre côté de la même façon et ainsi de suite sur toute la longueur. Vous aurez probablement besoin d’ajuster en enlevant des punaises de temps en temps pour retirer les plis. Vous pouvez couper la toile le long des coquilles (ne pas fendre les extrémités) mais donnez-vous assez de toile pour pouvoir vous agripper et serrer. Quand il est plaqué des deux côtés, disons tous les 4″ vous pouvez commencer à faire les extrémités. D’ici là, vous devriez voir comment terminer les tiges, couper la toile, en vous donnant assez pour tirer et agripper un côté le long de la tige, puis l’autre côté. Faites attention à ce que vous pouvez avoir des problèmes avec la division du pli, essayez d’échelonner les bords pour qu’ils ne finissent pas tous dans la couche du milieu du pli. Il vaut peut-être mieux mettre quelques vis à travers le pli pour l’empêcher de se fendre. Comme ils devront y rester, essayez d’utiliser des vis en laiton pour ne pas rouiller. »

    Si vous suivez cette procédure, vous ne devriez pas vous tromper…

     

    canoë

    canoë

    canoë

    Il ne reste plus qu’à peindre la toile et à poser une bande de bois le long du bord (appelé perlage) pour donner une belle finition au bord.

    Vous devriez donner au canot deux couches de undercoat et deux couches de overcoat. Utilisez juste assez de peinture pour couvrir le tissu de la toile. Utiliser une peinture à bois appropriée pour l’extérieur. Entre les couches, j’ai poncé légèrement le canot avec du papier de verre très fin.

    Le dernier travail consistait à fixer les listons de bois le long du bord du canot pour recouvrir le bord de la toile. Utilisez des clous galvanisés pour fixer ce dernier, sinon vous risquez d’avoir des taches de rouille à l’avenir. Avec un peu de persuasion et l’aide de quelques pinces, le perlage plié à la forme du style indien se termine.

     

    canoë

    canoë

    canoë

    Canoë terminé! Je ne peux pas vous dire à quel point c’est satisfaisant de monter dans un canoë que vous avez fait de vos propres mains, puis de pagayer…. C’est vraiment une sensation magnifique.

    Dimensions:

    Longueur du canot: 3.16 mètres

    Largeur au centre: 87 cm

    Profondeur au centre: 34 cm

    Bas et modérément « basculant » pour faciliter le virage

    poids: 17.8kg

     

    Amusez-vous bien!

     

    Lebosco

     

     

     

     

    Un commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

    1. Pat
      Publié dans 11/09/2017 le 07:56

      Une très belle réalisation en effet… Bravo !