• Trois créatures étranges, nouvelles et rares des fonds marins

     

     

    Trois créatures étranges, nouvelles et rares des fonds marins

     

     

    Les fonds marins nous dévoilent petit à petit leurs ressources. Ces trois créatures étranges rencontrées lors des explorations de la NOAA dans les abysses du Pacifique, autour des Samoa américaines, en sont les témoins.

     

    navire NOAA

     

    Le vaisseau de la NOAA Okeanos Explorer explore actuellement, dans un voyage de trois ans, les aires protégées du Pacifique ouest et central. Ces dernières semaines, il a sillonné les eaux des Samoa américaines, et son ROV (Remotely Operated Vehicle) y a rencontré ces trois créatures étranges. « Nous avons observé au moins une douzaine de possibles nouvelles espèces d’étoiles de mer, d’éponges, de coraux et de mollusques, dont plusieurs ont été recueillies, a confié à Gizmodo, l’un des membres de l’équipe scientifique, Santiago Herrera, écologue à l’université Lehigh. Ces collections nous permettront de confirmer de nouvelles désignations d’espèces, de fournir des spécimens types pour les descriptions et de permettre des analyses génétiques pour établir des relations évolutives avec d’autres espèces connues. »

     

    Robot NOAA

     

    Voici ces trois créatures étranges filmées dans les sanctuaires marins de Rose Atoll Marine National Monument, National Park of American Samoa, et le National Marine Sanctuary of American Samoa (NMSAS), qui couvrent au total plus de 21.700 km2.

     

    Un poisson marcheur

     

    Cette espèce de grondin (sea robin en anglais) n’a pas pour habitude de nager mais de marcher sur le fond de l’océan, ici en l’occurrence dans la section de Ta’u (National Marine Sanctuary of American Samoa) grâce à ses nageoires pectorales. Apparenté aux grondins rencontrés dans les eaux moins profondes, celui-ci se distingue par ses quatre rangées de plaques osseuses.

     

     

    L’Ovni des abysses

     

    Cette soucoupe volante est bien une méduse et nous sommes dans les abysses. Les tubes au néon jaunes de Rhopalonematid trachymedusa sont ses organes reproducteurs et la masse rougeâtre est son système digestif. Ce petit cnidaire dispose d’une double série de tentacules, les uns orientés vers le haut et les autres vers le bas. Pour mieux toucher ses proies ?

     

     

    Belle Vénus mais vénéneuse anémone de mer

     

    Surnommée Vénus, cette anémone de mer, aussi belle que redoutable, attend patiemment qu’une proie s’approche pour se refermer sur elle. Ses pétales sont en réalité des tentacules pourvus de cellules urticantes armées de minuscules harpons qui injectent du poison. Les chercheurs qui l’ont approchée sont étonnés de la rencontrer dans cette région, éloignée des eaux du golfe du Mexique où d’autres spécimens apparentés avaient été rencontrés.

     

     

     

    Xavier Demeersman

    Futura Planète

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.