• Chantier Bellot : André Bellot 1921-2008

     

     

     

    Chantier Bellot : André Bellot 1921-2008

     

     

    André Bellot, le fils de Charles Bellot est né en 1921.

     

    andre-bellot-1En 1932 lors du lancement de l’Albatros. (Image tirée du film de la famille Lecerf)

     

    Ses parents le retirent de l’école en 1934, pour participer à la construction du Notre Dame du Sacré Cœur CH 3091. Son travail d’apprenti consistait à surveiller l’étuvage des bordés, passer les matériaux ou les outils mais plus jeune, il aimait déjà aller sur le chantier et donner un coup de main.

     

    andre-bellot-2Notre Dame du Sacré Cœur à Barfleur

     

    En 1938, les commandes étant rares, il va rejoindre son oncle Pierre au chantier Macario de Deauville où il participe à la construction de bateaux de pêche mais aussi de bateaux de plaisance pour Bugatti ou les Bréguet qui font toutes sortes d’expérimentations sur leurs bateaux de course dont les 8m JI.

     

    Avec un sens étonnant de l’ellipse il nous raconte sa guerre. « Je m’étais engagé en septembre 39 et je suis revenu au fameux Armistice en septembre 40 ». On reconnaît là sa fameuse modestie. Je n’ai appris qu’après son décès, qu’il s’était engagé dans les chasseurs alpins, car il aimait la neige ! Pour cela, étant trop jeune, il avait dû demander une dérogation d’âge. Après sa formation dans les Alpes il a été envoyé en Norvège et il a participé à la fameuse bataille de Narvik. Soumis aux bombardements allemands, sous la neige, il a attrapé une pneumonie. Après l’Armistice il est démobilisé et il revient à Barfleur en septembre 1940. Il doit se cacher pour ne pas être enrôlé dans le STO. Il ne prend effectivement la direction du chantier qu’en 1942 à ses 21 ans. Le premier canot construit à son retour est La Rose Effeuillée pour Eugène Osmont de Réville. Pendant cette période il construira une très grande quantité de canots et de plates pour pratiquer la pêche côtière, la seule autorisée par les occupants allemands.

     

    Il se marie en 1947 avec Léonie Hamel de Barfleur, avec laquelle il aura quatre enfants. Peu après il fait construire la maison La Canivière, Rue du Puits.

     

    andre-bellot-3andre-bellot-4

     

    Entre 1948 et 1950 il construit des canots et plusieurs gros bateaux dont le Sainte Thérèse Souvenez Vous, le Val d’or, le Saint Maurice qui existe toujours ou l’Espérance.

     

    andre-bellot-5André Bellot, à droite, juste avant le lancement de la Sainte Thérèse Souvenez Vous en 1948

     

    andre-bellot-6 la Sainte Thérèse Souvenez Vous un jour de régates.

     

    Pour aider des familles de marins endeuillées, Louis Renet est allé récolter de l’argent jusqu’à Paris et le grand mât avait été coupé pour passer sous les ponts de la Seine !

     

    andre-bellot-7Le Saint Maurice vient d’être lancé en 1950

     

    andre-bellot-8en pêche années 80

     

    Selon Henri Choisy qui a été apprenti puis charpentier au chantier, André Bellot était un travailleur acharné « au travail c’était un lion !». Alors, quand André Bellot enfourchait sa bicyclette pour aller voir du bois à Piedchou, les jeunes en profitaient pour lever un peu le pied ! Henri Choisy nous raconté également qu’André Bellot n’avait pas besoin d’élever la voix pour se faire comprendre. « Un jour, j’avais 14 ans, on était tous les deux sous un canot, pour ajuster le galbord. Il me demande de lui passer un ciseau mais je lui ai présenté dans le mauvais sens. Il ne l’a pas pris et il m’a fusillé du regard. Depuis ce temps-là je ne peux jamais passer un couteau ou une paire de ciseaux avec la pointe en avant. Je m’en souviendrai toute ma vie ! »

     

    À partir de 1950 les commandes se raréfient et, en 1954 la famille part au Canada chercher un emploi. Comme la recherche d’un emploi s’éternise, il commence comme bûcheron avant d’être embauché au chantier Davy à Québec. De la maison de Levis on voyait le château Frontenac. Dans le garage il construisait des canots et élevait des chinchillas… Son contrat étant achevé il revient en France et le 1er janvier 1961 il prend la direction de l’ancien chantier Tabourel à Port en Bessin. À Port en Bessin il construit de nombreux chalutiers mais également quelques canots qui sont nettement inspirés des canots de Barfleur mais qui sont enregistrés comme chaloupes.

     

    andre-bellot-9andre-bellot-10À Port en Bessin

     

    andre-bellot-11Lancement de la Pointe de Barfleur pour Monsieur Retout 

    Parallèlement Madame Bellot tient « Au Petit Mousse », un magasin de vêtements marins.

    En 1983 il associe son fils Laurent à la gestion du chantier et ils créent une SARL. Laurent Bellot reprend seul le chantier de Port en Bessin en 1986, à son départ en retraite. Il a alors construit plus de 150 bateaux pendant ses 53 ans d’activité.

     

    Monsieur et madame Bellot reviennent alors dans leur maison de Barfleur. André Bellot pourra s’adonner à ses loisirs favoris : le jardin et ses pommes de terre, la biquette, la pêche et les promenades à la Masse ou au phare de Gatteville. Il était de nature romantique : il aimait la nature, les oiseaux, le bruit de vent, la neige… peut-être tenait-il cela de son père grand amateur de Lamartine et de Chateaubriand ?

     

    andre-bellot-12Comme on peut le constater sur la photo, à 70 ans André Bellot avait encore beaucoup d’allure !

     

    C’est là, à la Canivière qu’il nous recevra entre 1990 et 1993, pendant  des  heures, avec tant de patience, de gaieté et de gentillesse pour confier quelques-uns  de ses précieux souvenirs. Il avait une mémoire prodigieuse et c’était un vrai plaisir d’écouter ses informations sur la construction des canots et des plates ou ses anecdotes sur Barfleur. Il mêlait la compétence, la modestie et la critique ne dépassait jamais la petite pointe d’humour dans un éclat de rire. Il était un esprit curieux et, bien qu’il ait commencé à travailler très jeune il ne cessait de se tenir informé par la lecture ou par les documentaires à la télévision.

     

    Les dernières années de sa vie furent assombries par des problèmes de santé et il est décédé en février 2008. Tous ceux qui l’ont connu se souviennent de lui avec émotion.

     

    bellot-8

     

    François Pochon

    Lebosco

     

    Articles déjà parus sur les chantiers de Barfleur et la famille Bellot :

    Chantier Bellot : André Bellot 1921-2008
    Chantier Bellot : Florentin Bellot 1875-1943
    Chantier Bellot : Charles Bellot 1873-1953
    Charles Bellot ancêtre d’une lignée de constructeurs de navires à Barfleur
    Les activités du quartier de La Hougue et les Bellot, 1860-1890

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.