• D’impressionnantes trombes marines ces 14 et 15 août

     

     

     

    D’impressionnantes trombes marines ces 14 et 15 août

     

    Trombe marine (3)

     

    Trombes marines

     

    De multiples et très impressionnantes trombes marines ont été prises en photo par les baigneurs et plagistes le week-end dernier à Gênes en Italie. Pourquoi ce pays regroupe-t-il la majorité des trombes marines photographiées ?

     

    Le week-end du 14 et 15 août a une fois de plus été le théâtre de l’un des plus beaux spectacles naturels du monde : la rencontre entre ciel et mer, engendrée par un temps chaotique. Des trombes marines de grande envergure, mais aussi une double trombe marine, ont impressionné les touristes sur les bancs de plages de Gênes. Une fois de plus. Car les côtes italiennes surgissent dans les clichés des chasseurs d’orages, de tornades et de trombes, presque sans interruption tout au long de l’année.

     

    Des trombes marines fréquentes en Méditerranée

     

    Une trombe marine est un tourbillon de vent qui s’étend depuis la base d’un nuage convectif jusqu’à la mer. Ce tourbillon de vent prend la forme d’un entonnoir qui peut se développer jusqu’à atteindre la surface de la mer. La trombe arrive alors à maturité. Celle-ci, en balayant l’eau entraîne à sa base une excroissance bouillonnante, appelée « buisson » et constituée d’une nuée de gouttelettes au-dessus de la mer.

     

    Trombe marine (4)

     

    En France, on les rencontre surtout en Méditerranée en automne lorsque des descentes d’air froid d’origine polaire se produisent au-dessus d’une mer encore chaude, mais elles peuvent se produire sur tous les littoraux. Elles se produisent également fréquemment au printemps, une autre saison marquée par de fortes instabilités. Ces trombes marines, qui peuvent durer une dizaine de minutes, n’ont pas l’ampleur des trombes terrestres (tornades). Les vents peuvent tout de même y approcher les 100 km/h et constituent un danger pour la navigation. Elles tendent à se dissiper en atteignant le rivage, mais débordent parfois sur les plages sur quelques centaines de mètres en emportant tout ce qui se trouve sur leur chemin.

     

    Trombe marine (1)

     

    Les côtes de la Manche offrent également des conditions propices à l’observation des trombes : après le passage de fronts froids, les courants très dynamiques en altitude amplifient l’instabilité. Dans ce cas, il n’est pas question de contraste de températures comme c’est le cas en Méditerranée. La côte d’opale, le boulonnais, et les côtes belges permettent régulièrement d’observer des tourbillons spectaculaires en mer.

     

    Trombe marine (2)

    L’Italie, pays des trombes marines ?

     

    Si les Etats-Unis sont célèbres pour les tornades, l’Italie est bien connue des passionnés météo pour ses trombes marines. Plusieurs raisons permettent d’expliquer cette abondance de trombes marines sur les côtes italiennes et en particulier sur le golfe de Gênes :

    – Le littoral italien est particulièrement vaste d’où la plus grande probabilité d’observer ce phénomène maritime

    – La Méditerranée est particulièrement chaude sur les côtes italiennes (les 30°C en mer ont été atteints fin juillet) d’où le fort risque d’orages lié au conflit de masses d’air

    – Le golfe de Gênes est le lieu de résidence presque hebdomadaire, voire plus, de dépressions qui viennent se caler entre les Alpes italiennes d’un côté et la Corse de l’autre

    – La pratique de «la chasse aux orages, tornades et trombes marines » est très répandue en Italie, d’où le grand nombre de photos de phénomènes météorologiques.

     

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.