• De nouveaux tunnels sous la mer en Scandinavie

     

     

     

    De nouveaux tunnels sous la mer en Scandinavie

     

    De nouveaux tunnels sous la Baltique vont devenir réalité

     

    Le tunnel Fehmarn Belt Fixed Link prévu de longue date entre le Danemark et l’Allemagne devient réalité.

    Le Danemark a reçu l’autorisation de l’UE pour construire un nouveau tunnel rail-route, permettant de réduire considérablement le temps du trajet vers l’Allemagne. La Commission européenne a validé le projet du tunnel sous la mer, reliant l’île danoise de Lolland à l’île allemande de Fehmarn, sur lequel le Danemark et l’Allemagne travaillent depuis plus de six ans.
    Tunnels (1)

     

    Ce projet qui date de 1995 vise à relier le Danemark à l’Allemagne par un tunnel sous la mer Baltique entre les îles de Lolland et Fehmarn. Une belle perspective pour les danois mais également pour les suédois, les norvégiens et les finlandais qui transitent par le Danemark pour passer en Europe de l’Ouest.

     

    Si le projet parvient à son terme, le Fehmarn Belt Fixed Link sera le plus long tunnel immergé au monde. Sa partie immergée de 17,7 km est voué à briser la barrière de la mer qui sépare la plupart des pays scandinaves du reste de l’Europe. Long à se mettre en branle, le projet de loi a finalement donné le feu vert au projet adopté en première lecture au parlement danois ce mois-ci. La construction pourrait débuter dès cette année et s’achever à l’horizon 2024.

     

    Tunnels (1)

     

    Le projet est important car il pourrait remodeler la carte européenne. Le Danemark et le sud de la Suède se rapprocheraient du cœur de l’Europe. Avec ce tunnel, le passage sous le détroit de Fehmarn prendrait 7 min réduisant le temps de voyage en train à 2h entre Copenhague et Hambourg qui est actuellement de 5h.

     

    La conception du tunnel est originale. L’ouvrage ne sera pas creusé en sous-sol mais préfabriqué et immergé dans une tranchée creusée au fond de la mer puis recouverte. La mer Baltique est relativement peu profonde dans le détroit de Fehmarn ce qui rend cette méthode moins chère qu’un tunnel profond ou un pont.

     

    Le tunnel débutera en terre danoise sur la côte, puis sera divisé en longues sections de 216 m eux-mêmes subdivisés en deux tunnels ferroviaires, deux autoroutes à trois voies et un tunnel de service. Ces tronçons seront scellés puis remorqués jusqu’à la tranchée où les réservoirs de ballast placés au-dessus seront remplis d’eau les bloquant dans la cavité. Les tranchées seront remplies de gravier et garnies de roches.

     

    Tunnels (2)

     

    Le but de cette construction est de réduire le trajet entre la Scandinavie et l’Europe continentale. Aujourd’hui, il faut 5 heures pour relier Copenhague à Hambourg en voiture, tandis qu’en 2024, les automobilistes ne mettront plus que 2h.

    Selon le communiqué de la Commission européenne, le nouveau tunnel sera intégré au système de transport public du Danemark et n’influencera pas le régime de concurrence dans l’UE.

     

    Tunnels (3)

     

    La Finlande et l’Estonie souhaitent relier leurs capitales avec un tunnel sous-marin pour favoriser les échanges économiques.

     

    La Finlande et l’Estonie ont signé mardi un protocole d’accord actant leur volonté de travailler à la construction d’un tunnel sous-marin reliant leurs deux capitales, Helsinki et Tallin.

    Des dizaines de milliers d’Estoniens travaillent dans l’agglomération d’Helsinki et beaucoup d’entre eux traversent la mer baltique chaque semaine pour rejoindre la capitale finlandaise. « Helsinki et Tallin représentent à elles deux une zone économique d’environ 1,5 million de personnes », souligne la municipalité d’Helsinki dans un communiqué.

     

    Tunnels (4)

     

    « Pour tirer de la région le maximum de son potentiel, les transports entre les deux villes doivent être plus rapides et plus fluides qu’à présent. » Un tunnel ferroviaire pourrait permettre de réduire le trajet entre les deux villes à 30 minutes contre 90 actuellement, dit encore le communiqué.

    La construction de l’ouvrage, d’une longueur susceptible d’atteindre 92 kilomètres, coûterait entre 9 et 13 milliards d’euros. Le tunnel pourrait être exploitable en 2025.

     

    Tunnels (5)

     

     

    lebosco

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.