• L’histoire de la Coquille saint Jacques…

     

     

     

    L’histoire de la Coquille saint Jacques…

     

     

    coquille St Jacques.2

     

    Symbole des pèlerins qui font les chemins de saint Jacques depuis le Moyen Age, ornement décoratif en ébénisterie, la saint Jacques, très appréciée des gourmets, se prête à de multiples préparations.

    Consommée depuis la fin de la période glaciaire par les peuples côtiers, ce coquillage au goût très fin est sur nos tables actuellement .Profitons-en pour nous en régaler. Mais peut-être voudriez-vous en connaître davantage sur cet excellent mollusque ?


    Pourquoi  s’appelle t-elle saint Jacques?

     

    C’est une belle légende qui va naître au Moyen Age. D’après ce que raconte Jacques de Voragine dans « La Légende Dorée », saint Jacques Le Majeur, après l’Ascension du Seigneur, prêcha en Judée-Samarie, puis vint en Espagne. Il ne gagna dans ce pays que neuf disciples. Désappointé, il regagna la Judée, ne laissant que deux disciples pour continuer son apostolat.

    Après sa mort, ses disciples mirent son corps dans une barque qu’ils confièrent à la mer. Cette barque accosta en Galice, au royaume de la reine Louve qui finit par devenir chrétienne et offrit aux disciples son palais pour en faire une église. Et puis plus rien.

    Mais en 830, une étoile mystérieuse indiqua à un berger l’emplacement de la tombe de Saint Jacques sur les ruines du palais de Louve, recouvert par une friche. On exhuma les reliques du corps du saint et on nomma cet endroit « campos stella », le champ des étoiles. Des miracles commencèrent à se produire et des pèlerins à affluer.

    Le roi Alphonse II décida donc la construction d’un sanctuaire qui devint l’un des quatre grands lieux de la chrétienté au Moyen Age avec Jérusalem, Rome et le Mont Saint Michel ce qui incita les moines de Cluny à organiser dès le XIème siècle des pèlerinages qui suivaient des chemins très précis ponctués d’hospices et d’asiles tenus par des monastères. Les pèlerins placèrent leurs voyages sous le signe d’un symbole.

    Au début, les pèlerins se contentèrent de coquillages qu’ils trouvaient sur la plage et qu’ils ramenaient chez eux comme souvenir. Car depuis l’Antiquité on portait des coquillages pour se préserver de la sorcellerie, du mauvais sort et de toutes sortes de maladies.

     

    Saint Jacques

     

    L’iconographie chrétienne de la coquille n’apparait qu’avec le culte de saint Jacques. Sans doute pour des raisons symboliques, la coquille s’est imposée comme attribut de l’apôtre et prit le nom de saint Jacques. Petit à petit, cousue sur le chapeau, sur le sac ou sur le manteau, elle va devenir l’emblème, non seulement des pèlerins de saint Jacques de Compostelle, mais de tous les pèlerins. En plus de son pouvoir protecteur, elle permettait de se distinguer des autres voyageurs, de boire dans les fontaines ou de demander l’aumône car à la vue de la coquille, la charité devient devoir.
    Les anciens qui ne connaissaient que peu de variétés de coquillages – les huîtres et les coquilles saint Jacques – en faisaient des symboles de la conception et de la fécondité. Il était l’attribut de Vénus, la déesse de l’Amour, que de nombreux tableaux montrent sortant de l’onde dans une coquille qui ressemblent à une coquille saint Jacques géante. Les chrétiens en faisaient, eux, le symbole de la tombe qui enveloppe les corps avant leurs résurrections.

    Ces deux concepts renvoient à l’image de la barque où l’on expose les nouveaux nés marqués par le destin qui doivent naître une seconde fois (tel Moïse) et à laquelle l’on confie les morts pour leur voyage vers l’au-delà. Et nous revenons à la légende de saint Jacques de Compostelle. Tout était en place pour que la coquille prît le nom de saint Jacques.

     

    Coquille Saint-Jacques (2)

    Un grand merci à Angélique pour cet excellente recherche

     

    Angélique

     

     

     

     

    2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

    1. Publié dans 20/05/2018 le 14:52

      mon grand père paternel était italien et quand j étais petit enfant il me raconta la chose suivante en italien? exactement en patois parmesan conchillia signifie coquille et a une lettre près mon nom de famille se prononce pareil en effet mon nom est corchia et vient que mes ancetres etaient des pecheurs de coquillages et naviguaient de genova jusqu au royaume des 2 siciles et de ce fait ils prirent le nom de ce qu ils rapportaient dans leur bateau car après avoir vendu ou consommé la coquille, mes ancetres revendaient aux voyageurs partant de roma pour compostelle les coquilles qu ils accrochaient a leur baton pour faire du bruit par le claquement des coquilles entre elles et leur ouvraient les portes des etapes des villes et le manger et le boire gratuitement par charité. d ailleurs en galice espagnole il existe encore comme dans la province de parma au nord de l italie de la musique accompagnée par le bruit des coquilles vides frappées entre elles a la main.

    2. Cardeilhac
      Publié dans 04/10/2017 le 19:20

      J’ai appris quelque chose ce soir. J’ai eu la réponse aux questions que je me posais sur la coquille que nous portons, nous pèlerins.
      Merci pour ça .
      Hervé et Chantal deux pèlerins arrivant à St Jacques de Compostelle.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.