• Mortel petit poulpe à anneaux bleus !

     

     

     

    Mortel petit poulpe à anneaux bleus !

     

     

    Hapalochlaena_lunulata (1)

     

    Cette petite créature, malgré ses 5 à 12 cm de long, possède une morsure venimeuse généralement mortelle. Son venin est en effet si puissant qu’il va d’abord paralyser puis tuer un humain en quelques minutes seulement. Le plus alarmant c’est qu’il n’existe pas à ce jour d’antidote. La bonne nouvelle est que cette pieuvre n’est pas très agressive. On la trouve généralement dans l’océan Pacifique

    Dans les mers australiennes se trouve un mortel petit poulpe répondant au doux nom latin de Hapalochlaena maculosa. Elle est tout de suite reconnaissable par les marques rondes et bleues sur son corps et ses tentacules, marques à qui elle doit son nom à rallonge.

     

    Hapalochlaena_lunulata (2)

     

    Dans la peau d’un poulpe à anneaux bleus

    On observe généralement ce mortel petit poulpe à anneaux bleus près des récifs de l’océan Pacifique (notamment en Australie), les fonds rocheux et les rivages à marée basse. Sa taille varie entre 10 et 15 cm pour un poids d’environ 100 g. Elle est facilement reconnaissable à la pointe qui prolonge sa tête.

    Ce poulpe doit son nom aux anneaux bleus très vifs (limite luminescents) qui apparaissent sur tout son corps quand il est stressé ou quand il se sent menacé. Une soixantaine d’anneaux s’illumine alors littéralement pour avertir du danger. Suivant le même mécanisme, il arrive aussi que des cernes roses apparaissent autour de ses yeux. Autant dire que le résultat est curieux mais non dénué d’une certaine harmonie.

     

    Hapalochlaena_lunulata (3)

    Un animal très dangereux

    Les couleurs vives du poulpe aux anneaux bleus ont une fonction bien précise : prévenir du danger car mine de rien, cet animal fait partie des créatures les plus dangereuse de la planète. Son venin peut facilement tuer un animal de la taille d’un cheval !

    Ce venin contient de la tétrodotoxine, une neurotoxine entraînant une paralysie respiratoire en quelques minutes, que l’on trouve aussi chez le fameux poisson Fugu. Deux glandes venimeuses, chacune aussi grosse que son cerveau, produisent deux types de venin différents : le venin d’attaque qui sert à la chasse et le venin de défense pour se protéger des prédateurs.

    Malgré sa petite taille, ce mortel petit poulpe est donc capable de tuer aisément un être humain. Pire, on estime que la quantité de venin contenue dans un poulpe à anneaux ordinaire peut tuer 26 personnes en quelques minutes seulement.

     

    Hapalochlaena_lunulata (4)

     

    Un prédateur implacable

    Notre mignon petit poulpe se nourrit de petits crabes, crevettes, mollusques, poissons et autres invertébrés, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il déploie des trésors d’ingéniosité pour les attraper. Il tient absolument à prouver que, s’il a été élu mollusque le plus intelligent du monde, ce n’est pas pour rien.

    En bon mollusque qui se respecte, le poulpe à anneaux bleus peut se déformer à volonté pour passer dans des endroits minuscules ou s’y tapir. Ses tentacules fouillent les crevasses à la recherche d’une proie sans lui laisser une chance, n’hésitant pas à la poursuivre dans les moindres interstices, mordant de son bec pointu et injectant son venin salivaire.

    Hapalochlaena_lunulata (5)

    Ses grands yeux, proches de ceux des humains et situés très en hauteur, lui permettent d’identifier immédiatement sa proie même la nuit. Ajoutez à cela la faculté de mimétisme propre aux pieuvres (elles imitent leur environnement immédiat pour se fondre dans le décor) et vous obtiendrez un formidable prédateur qui vous fera sentir reconnaissant de ne pas être une crevette.

     


    Sur la plage

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.