• Metasepia la seiche flamboyante

     

     

     

    Metasepia la seiche flamboyante

     

     

    La seiche flamboyante est incluse dans le genre Metasepia qui regroupe deux espèces dont Metasepia pfefferi vivant principalement en Indonésie-Philippines et Metasepia tullbergi qui vit au Japon. On n’est pas sûr que M. pfefferi soit vraiment une espèce distincte de M. tullbergi.
    Ce sont les seules seiches qui semblent marcher sur le sol à cause de leur manteau très large, leurs longs bras et leur os très court. Habituellement rencontrée entre 3 et 90 m de manière relativement sporadique, Metasepia pfefferi fréquente les zones sableuses comme celles du détroit de Lembeh. On la trouve dans le peu connue mer Arafura.

     

    Seiche flamboyante (1)

     

    Ce n’est pas une seiche nocturne dans la mesure où elle chasse le jour de petits poissons et invertébrés. On reconnait les mâles des femelles par la présence d’un bras particulier appelé hectocotyle, ce bras sert pour la fertilisation des œufs.

    La sèche flamboyante se reconnait grâce à un manteau de couleur assez atypique bordée de noir avec du jaune sur les contours. Son corps est marbré de blanc et de rouge foncé et parfois brun et parfois brunâtre…

     

    ATTENTION : CURIOSITÉ.

     

    De par sa couleur violacée, ses grands yeux noirs sous des arcades saillantes, ainsi que sa façon de se déplacer lentement sur le sol, la seiche flamboyante (Metasepia pfefferi) ressemble à un petit hippopotame… En plus mignon. Il faut dire que le céphalopode est aussi doté de petits « bras », dont deux qu’elle tient en l’air et recourbés, comme un éléphanteau qui joue avec sa trompe. Mais attention, sous ses airs adorables se cache un animal toxique. Ses couleurs vives et mobiles, ainsi que sa façon originale de se déplacer sur le fond de l’eau, en « marchant » sur la pointe de deux bras tout en agitant rapidement le bord de son manteau (la sorte de petit voile transparent qui dépasse de son corps), seraient en réalité un moyen de prévenir ses éventuels prédateurs du danger.

     

    Seiche flamboyante (2)

     

    Metasepia pfefferi est toxique. Ne pas toucher avec les mains. Comme souvent, les animaux avec des couleurs rouges vives sont à éviter… Les couleurs se vivifient quand la seiche se sent en danger.

    Son venin serait quasiment équivalent à celui du poulpe à anneaux bleus du complexe Hapalochlaena sp.

     

    Cohabitation et comportement de Metasepia pfefferi

     

    Elle fait partie des rares seiches que l’on peut maintenir en aquarium si on réussit à l’acclimater.

    Elle peut être maintenue en couple ou avec d’autres invertébrés ou poissons dociles qui ne lui feront pas de concurrences alimentaires et qui ne la traumatiseront pas. L’idéal étant bien sur un aquarium spécifique où l’on reproduit son biotope habituel.

     

     

    Alimentation et nourriture :

     

    Pour l’acclimater et en fonction de sa taille, je conseille des artémias ou mieux du mysis vivant. Si elle franchit le pas d’accepter de la nourriture de substitution (ce qui n’est pas gagné), le mysis et du petit krill congelé fera l’affaire…

     

    Seiche flamboyante (3)

     

    Protocole d’élevage et reproduction Metasepia pfefferi :

     

    La reproduction pour les sèches est connue, le mâle insère son spermatophore à l’aide du bras hectotyle dans le manteau de la femelle ou les spermatozoïdes féconderont les œufs. Les œufs seront ensuite posés par la femelle à l’abri de la prédation et grossiront avant de s’échapper de l’œuf.

     

    Seiche flamboyante (4)

    http://www.aquaportail.com/

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.