• Le casier d’aozilh, un goût de crustacés

     

     

     

    Le casier d’aozilh, un goût de crustacés

     

     

    La vannerie est l’art de tresser des végétaux pour créer des objets usuels répondant à une problématique précise. En France, le matériau de prédilection est l’osier. On peut pratiquement tout faire avec de l’osier. Il est issu de différentes espèces de saules réputées pour leurs propriétés utilisables en vannerie. Il en existe de différentes tailles et couleurs. Traditionnellement, l’osier brut est écorcé au printemps pour obtenir un osier blanc plus rapide à mettre en œuvre.

     

    Je m’appelle Stéphane Deleau. Haut-savoyard d’origine et Breton de cœur, j’ai souhaité perpétuer un artisanat ancestral chargé d’empreintes du terroir, pour retrouver le goût du « faire », m’épanouir dans l’odeur du bois que l’humidité exalte et les brins d’osier qui chantent sous les doigts, tout en me recentrant dans un monde où le « toujours plus » et le « toujours plus vite » annihilent la douce saveur du temps.

     

    J’ai suivi plusieurs formations chez des vanniers, à la coopérative de Villaine-les-Rochers, et à l’École Nationale d’Osiériculture et de Vannerie de Fayl-Billot.

     

    Casier_Aozilh (1)

     

    Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins… A bicyclette… Non, moi les roues de vélo, je les garde pour en faire des gabarits de casiers à crabes et homards. Voici le mien, réglable en hauteur sur le pied d’une ancienne télé, et amorti par 3 planchettes en sapin. Du 100% récup.

     

    Casier_Aozilh (2)

     

    A partir de deux modèles de casier, il m’a pris l’envie d’en fabriquer à mon tour, côte du Finistère oblige. Tressage de gros brins garanti ! Mains sensibles, s’abstenir. On commence par la mise en place des montants et le tressage de l’entonnoir.

     

    Casier_Aozilh (3)

     

    Puis on maintient en forme le tout à l’aide de brins d’osier en pseudo trace.

     

    Casier_Aozilh (4)

     

    Le monstre est retiré de son socle, telle une méduse échouée, pour s’attaquer au tressage du fond. Il m’aura fallu quelques essais pour comprendre le principe de cette partie. Le tressage m’est venu en comprenant la finalité du casier et les conditions dans lesquelles il était fabriqué… Une approche complémentaire à la simple lecture d’un tressage.

     

    Casier_Aozilh (5)

    Casier_Aozilh (6)

     

    Une fois le fond terminé façon « aozilh » (il faut bien laisser sa petite signature, aozilh veut dire osier en breton), le colosse pèse à lui seul pas loin de 10 kg. Les tourteaux et homards n’ont qu’à bien se tenir.

     

    Casier_Aozilh (7)

    Casier_Aozilh (8)

    Casier_Aozilh (9)

    Casier_Aozilh (10)

    Casier_Aozilh (11)

     

    Stéphane Deleau

     

    Je vous engage vivement à visiter son site AOZILH

     

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.