• Trafic de bars pour des restaurateurs

     

     

     

    Trafic de bars pour des restaurateurs

     

     

    Un réseau de pêcheurs de bars a été démantelé mardi près de Dunkerque. Ils vendaient clandestinement le poisson à des restaurateurs, dont un chef étoilé près de Paris.

     

    La pêche au bar est une activité très prisée dans les eaux chaudes rejetées par la centrale nucléaire de Gravelines, entre Dunkerque et Calais (Pas-de-Calais). Le fait est connu, les pêcheurs sont au coude à coude et remplissent des glacières de bars pour les revendre dans les restaurants alentour.

     

    Un parfait inconnu

     

    Mardi à l’aube, une dizaine de ces pêcheurs ont été arrêtés dans la région de Dunkerque. Parmi eux, un homme de 45 ans, sans emploi ni ressources, soupçonné d’être l’organisateur d’un réseau de trafic de bar de ligne, à grande échelle, qui revendait le précieux poisson aux bonnes tables de la région Nord Picardie et de Belgique.

     

    Une vingtaine de pêcheurs très organisés constitueraient ce réseau. Chacun était capable de pêcher, selon les jours, entre 50 et 80 kg de poisson. Le trafic, qui durait depuis des années, se chiffrerait donc en tonnes.

     

    Trafic bars

     

    Restaurant perquisitionné

     

    Un chef étoilé de l’Oise a d’ailleurs été interpellé et son restaurant perquisitionné. Il serait soupçonné d’avoir acheté le bar au noir aux alentours de 20 € le kilo et réalisé de belles marges bénéficiaires, dans son restaurant aux prix plutôt cossus.

     

    Au-delà de la question de l’illégalité de ces pratiques, se pose aussi celle de l’hygiène. Il semble, d’après les premiers éléments de l’enquête, que le poisson n’était pas transporté dans des conditions optimales, mais plutôt dans un véhicule vétuste, dans lequel on remettait de la glace.

     

    Les interpellations de mardi concerneraient les personnes les plus impliquées dans le réseau dans la région Nord-Pas-de-Calais. Leurs gardes à vue devraient être prolongées. D’autres investigations devraient suivre, en Belgique notamment.

     

    OF/AFP

     

     

     

     

    Un commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

    1. Pat
      Publié dans 11/11/2015 le 14:04

      Ce chef étoilé doit être sanctionné par l’organisme (que je ne connais pas…) qui décerne cette haute distinction, car il a salit toute la gastronomie française, en ayant acheté, cuisiné et revendu ces bars pêchés « Au black ! »

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.