• Un caillou pas comme les autres le Kjeragbolten

     

     

     

    Un caillou pas comme les autres le Kjeragbolten

     

     

    Nous partons en Norvège

     

    Kjeragbolten (1)

     

    Le départ du sentier, pour arriver à cette curiosité, se situe au chalet d’information de Øygardstøl. Le parking est payant (100 couronnes norvégiennes, soit 10€ environ), mais on peut trouver quelques places gratuites sur le bord de la route, quelques centaines de mètres plus haut.

     

    L’itinéraire, bien marqué et très fréquenté, est assez évident. Le sentier est équipé sur plusieurs sections de câbles métalliques qui servent de main courante et se révèlent indispensables en cas de pluie même fine (l’eau ruisselant sur les rochers), ce qui a de fortes chances d’arriver plus d’une fois en quelques heures dans cette région humide.

     

    Kjeragbolten (3)

     

    Le cheminement est une succession de montées-descentes de plus en plus raides. Après deux premières bosses marquées, une troisième côte plus prononcée permet de prendre pied sur le vaste plateau sommital. Le sentier longe alors la falaise et offre une vue de plus en plus large sur le Lysefjord.

     

    Kjeragbolten (4)

     

    Le Lysefjord est un fjord long de 42 km, creusé par la puissance colossale des glaciers durant les époques glaciaires. Il est également très célèbre pour le panorama grandiose qu’il procure lorsqu’il est observé depuis le sommet de Preikestolen, quelques kilomètres plus à l’ouest.

     

    Kjeragbolten (2)

     

    Après avoir remonté de manière régulière le plateau sommital, le sentier se rapproche de la falaise jusqu’à parvenir au Kjeragbolten, ce caillou tant attendu ! Celui-ci ne se découvre qu’au dernier moment, après un court verrou un peu plus étroit. Tout juste coincé entre deux parois, le bloc d’une taille d’environ 5 mètres cubes est littéralement suspendu au-dessus du vide et des eaux du Lysefjord 1000 mètres plus bas, une vision pour le moins spectaculaire.

     

    Kjeragbolten (5)

     

    La vue sur le fjord, que l’on peut admirer sur plusieurs kilomètres, est quant à elle de toute beauté. Sur la roche nue du plateau, quelques failles, larges parfois de plusieurs dizaines de centimètres, donnent l’impression de plonger dans les profondeurs de la terre…

     

    Kjeragbolten (6)

     

    Il est possible de monter sur le bloc très étroit pour s’y faire photographier (une personne à la fois), ce qui est bien sûr la grande attraction du sommet… à condition d’avoir le cœur bien accroché puisque le moindre faux pas est interdit.

     

    Kjeragbolten (7)

    Kjeragbolten (8)

     

    Avec d’aussi hautes falaises et un panorama d’exception, le site de Kjerag est sans surprise un haut lieu du BASE Jump.

     

    L’itinéraire de retour est le même que celui emprunté pour l’aller, sachant qu’il ne faut pas oublier de comptabiliser quelques centaines de mètres de dénivelé positif.

     

     

     

     

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.