• Le BAR sera enfin à 42 cm pour tous !

     

     

     

    Le BAR sera enfin à 42 cm pour tous !

     

    Bar

     

    Bar : l’Europe limite la taille minimale à 42 cm dès septembre

     

     

    La nouvelle était attendue et redoutée par nombre de pêcheurs. Les 28 États membres de l’Union européenne ont adopté ce 2 juillet 2015 la proposition de la Commission visant à faire passer la taille minimale de capture du bar de 36 à 42 centimètres dans la zone nord, qui concerne la mer du Nord (centre et sud), la Manche, la mer d’Irlande et la mer Celtique (zones IVb,c, VIIa, VIId-h).

     

    La Commission européenne avait proposé de réduire également cette taille pour les stocks des eaux ibériques et dans le golfe de Gascogne. « Les États membres ont cependant fait remarquer l’absence de données fiables sur ces stocks », indique la Commission, qui va demander de nouveaux l’avis des scientifiques pour le bar de l’Atlantique sud et préconiser de nouvelles mesures en 2016.

     

    Cette décision sera effective à partir du 1er septembre 2015 et s’appliquera à tous les pêcheurs, plaisanciers et professionnels.

    Parmi ces derniers, les plus touchés seront les ligneurs spécialisés.

     

     

    bar_42_cm

     

    La décision fait suite à un ensemble de mesures pour la conservation du bar : interdiction temporaire de la pêche pélagique, fermeture de zones de pêche, limites mensuelles de captures… Elle intervient deux jours après la publication de l’avis des scientifiques du Conseil international pour l’exploration de la mer (Ciem). Celui-ci confirmait les fortes inquiétudes pour ce stock, avec des recrutements de juvéniles toujours très faibles, comme depuis 2008.

     

     

    Trois griefs selon le CNPMEM

     

     

    La réponse du Comité national des pêches maritimes et des élevages marins (CNPMEM) n’a pas tardé. Elle fait état de trois griefs : primo, « cette mesure va engendrer des rejets, car certaines flottilles ne peuvent augmenter le maillage à cause du plan cabillaud » fixant des quotas d’effort de pêche alloués à cette espèces. Le CNPMEM déplore ensuite un manque d’études sur « les moyens sélectifs les plus appropriés ». Et, surtout, le comité prévoit un « impact socio-économique trop important : le CNPMEM demandait de la progressivité avec un passage à 40 cm dans un premier temps ».

     

    Seul motif de satisfaction des représentants de la pêche française : le « statu quo pour le golfe de Gascogne ». Une nouvelle que le CNPMEM s’empresse de tempérer en pointant que « des efforts restent à produire pour cette zone, tant sur les données d’évaluation du stock que sur les mesures de gestion à long terme pour éviter le même scénario que dans le nord ».

     

    bar_42_cm1

     

    The European seabass, (Dicentrarchus labrax)

     

     

    The new was expected and feared by many fishermen. The 28 member States of the European Union have adopted this July 2, 2015 the Commission’s proposal to move the minimum catch size of the bar from 36 to 42 centimeters in the northern zone, which covers the North Sea (center and south), The English Channel, the Irish Sea and the Celtic Sea (areas IVb, c, VIIa, VIId-h).
    The European Commission had proposed to reduce also this size for the stocks of the Iberian waters and in the Bay of Biscay. « The Member States have however pointed out the absence of reliable data on these stocks « , indicates the Commission, who will ask for new the opinion of scientists for the bar of the South Atlantic and advocate new measures in 2016.
    This decision will be effective from 1st September 2015 and will apply to all fishermen, recreational boaters and professionals. Among these, the most affected would be the specialized trollers. The decision follows a set of measures for the conservation of the bar: temporary prohibition of the pelagic fishery, closure of fishing areas, limits monthly catch … It comes two days after the publication of the opinion of scientists of the international Council for the exploration of the Sea (ICES). The latter confirmed the strong concerns for this stock, with the recruitment of juveniles always very low, as since 2008.
    The response of the national Committee of marine fisheries and marine farms (CNPMEM) has not been slow. It is status of three grievances: primo, « this measure will cause discharges, because some fleets may not increase the mesh size to cause the plan cod  » setting quotas for fishing effort allocated to this species. The CNPMEM then deplores a lack of studies on « the ways the selective more appropriate ». And, most importantly, the Committee provides for a « socio-economic impact too important: the CNPMEM asked of the progressivity with a transition to 40 cm in a prime time « . Only reason for satisfaction of the representatives of the French fishing: the  » status quo for the Bay of Biscay ».

     

    Le marin

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.