• Séismes dans la Manche de 709 à 1959

     

    Séismes dans la Manche de 709 à 1959

     

     

     

    Le tableau ci dessous vous présente les séismes ressentis dans la Manche et le Cotentin, je ne vais pas vous présenter tous ces séismes dans des articles, mais seulement ceux dont je dispose de témoignages avérés et qui ont occasionné quelques dégâts.

     

     

    Vous retrouverez ce tableau à la fin de chaque article concernant ces séismes, tableau interactif dans lequel vous pourrez retrouver les articles déjà parus sur ces diverses catastrophes.

     

     

    Introduction

     

     

    Les tremblements de terre ne sont pas inconnus en Normandie. La terre y a tremblé comme nous le relate l’histoire et, dans le présent, depuis que la sismologie procède à l’inventaire systématique des séismes, soit depuis un siècle environ, le fichier constitué par l’Institut de Physique du Globe que dirigeait M. Rothé, recèle un nombre important de documents relatifs aux cinq départements normands. Ceux-ci sont évidemment de plus en plus précis, au fur et à mesure que s’est développée la connaissance scientifique, soit par l’accroissement des points d’enregistrement, soit par le développement des enquêtes.
    A chaque séisme enregistré, l’Institut de Physique du Globe de Strasbourg procède à une enquête détaillée par des questionnaires précis adressés aux communes situées dans la région où il y a eu des manifestations sismiques. En confrontant les enregistrements obtenus dans les centres où le tremblement de terre en cause a été perçu et les réponses aux enquêtes, les sismologues de Strasbourg définissent l’épicentre de séisme, c’est à dire le point de la surface du globe situé à la perpendiculaire du centre même d’où se sont propagées les ondes sismiques. Ainsi, pour les fiches les plus récentes faites avec une précision souvent très satisfaisante, se trouvent définis l’épicentre et l’intensité d’après l’échelle internationale de Rossi-Forel.
    Le catalogue des séismes a fait l’objet de l’édition d’une carte où figure la localisation des séismes. Cette carte est insérée dans l’Annuaire des Cinq Départements de la Normandie publié par l’Association Normande et les Assises de Caumont, Congrès de Verneuil sur Avre, 1971.

     

     

    Décroissance de la sismicité d’Est en Ouest

     

     

    On peut voir que la sismicité est très faible, pour ne pas dire quasiment nulle, dans le département de l’Eure, alors qu’elle apparaît considérable dans les départements de la Manche, de la Seine-Maritime et les Iles Anglo-Normandes, comme par ailleurs, d’une manière générale, la sismicité du Bassin Parisien est beaucoup plus faible que ne l’est celle du Massif Armoricain. D’après les données dont on dispose, il semble que cette différence est d’ordre structural et non lithologique, comme le décrit MJ Graindor, et les séismes actuels se manifestent le long de fractures antécédentes du socle Hercynien, la dislocation des sédiments récents le long des plans de fractures ne permettant pas d’expliquer ces phénomènes.

     

     

    Profondeur et intensité des séismes

     

     

    Les séismes de nos régions n’ont pas l’origine profonde des séismes de grande intensité dont le foyer se situe à des profondeurs de une ou plusieurs centaines de kilomètres .Le séismes de l’Ouest de la France sont à faible profondeur (faible eu égard à l’échelle du globe), en moyenne à 25 km, c’est à dire pratiquement à la base de la croûte continentale. L’évaluation de cette épaisseur paraîtra faible à ceux qui auront retenu l’enseignement reçu où la croûte terrestre est réputée avoir une épaisseur pouvant atteindre 50, 60 et même 70 km. Même si ce sont des valeurs extrêmes, la moyenne est de 35 km, et en France de 25 km. Cela tient à la position de la France, en périphérie du vaste continent de l’Eurasie, l’épaisseur des continents s’amenuisant vers les bords.

     

     

    Chronique des séismes normands

     

     

    Dans ce tableau, j’ai classé les séismes par ordre d’apparition.

     

    DateRégionLocalisationForceObservations
    Mars 709MancheCotentin, Iles Anglo-Normandes?Le plus ancien séisme dont nous ayons la certitude en Normandie. Il a été ressenti dans le golfe normand-breton, notamment au Mont-Saint-Michel et dans tout l'archipel anglo-normand, selon Léon Vignols, l'épicentre étant situé près de Jersey .
    842Iles Anglo-NormandesFrance?Tremblement de terre ressenti dans toute la France et dont une des manifestations les plus remarquées fut des bruits souterrains.
    895MancheOuest de la France?Cette année là, " tout l'Ouest de la France fut agité par de grands tremblements de terre". (J.Verchaly,1909,p.4)
    02 Novembre 1091MancheCoutances?
    14 Avril 1155MancheMont-Saint-Michel?Au début d'Avril, la baie du Mont-Saint-Michel fut le siège de secousses violentes, ressenties tant sur le Mont qu'à Tombelaine.
    01/01/1161MancheCotentin, Iles Anglo-Normandes?Le 01 janvier, tout le Cotentin et les Iles Anglo-Normandes perçoivent un fort tremblement de terre
    16 Février 1168MancheMont Saint-Michel?
    29 Septembre 1182Manche Mont Saint-Michel?
    1427BretagneFrance?Toute la France a tremblé, ce séisme s'est fait ressentir depuis Montpellier jusqu'en Hollande. Treize villages des environs de Dol furent engloutis, tandis qu'à l'Ouest une partie de Nantes était détruite.
    12/11/1584MancheMont-Saint-Michel?Violent tremblement de terre au Mont Saint-Michel
    25/03/1588OuestSaintes, Nantes, Saumur?Un peu avant midi, la terre a tremblé à Saintes, à Nantes et à Saumur. Ce séisme fut moins violent en Normandie.
    10 Mars 1619MancheMont-Saint-Michel?Tremblement de terre au Mont-Saint-Michel
    06 Juillet 1640MancheNormandie, Iles Anglo-Normandes, Bretagne?Entre 22 et 23 heures, un violent tremblement de terre s'étend de la Bretagne Septentrionale à la Normandie en passant par les Iles Anglo-Normandes
    08 Octobre 1668ChauseyNormandie, Iles Anglo-Normandes
    01 Décembre 1671Côtes de la MancheSaint-Malo, Le Havre, Calais, Dunkerque, Anvers?Secousse le long des côtes de la Manche et de la Mer du Nord, en particulier à Saint-Malo, au Havre ,Calais , Dunkerque et Anvers .
    01 Janvier 1700MancheHagueMétéore
    30 Novembre 1715MancheMont Saint-Michel, nord CotentinInondations
    13 Juillet 1725MancheFlamanvilleRaz de marée
    05 Novembre 1734MancheAurigny, Ile de Wight?
    09 Janvier 1735MancheMont Saint-Michel, Granville, ChauseyOuragan
    29 Mars 1750Iles Anglo-NormandesJersey, Guernesey, Plymouth?Cette année là , " tout l'Ouest de la France fut agité par de grands tremblements de terre". ( J.Verchaly, 1909, p.4)
    11 Octobre 1750MancheCherbourg?Vers midi, de Cherbourg à Avranches jusqu'à Bayeux et vers la Bretagne, une secousse sismique a été ressentie, marquée selon les témoins par une forte détonation .
    22 Juin 1770BretagneDol?Le soir entre 7h00 et 8h00, des secousses, accompagnées d'un raz de marée envahissant les marais, se produisent dans la région de Dol.
    15 Avril 1773Iles Anglo-NormandesGuernesey, Pléneuf, Saint-Malo, Dol, Cotentin5Un tremblement de terre ressenti à Guernesey vers 13h15 fut également perçu à Pléneuf ( Côtes -du-Nord ) et à Saint-Malo où, en même temps que l'on entendit un bruit pareil à un tonnerre éloigné, une secousse violente se manifestait près du rivage. La semaine suivante ( 23 avril ), nouvelle secousse à Jersey la nuit du 23 au 24 un peu avant minuit.  La même secousse fut signalée à Dol et ressentie dans tout le Cotentin.
    25 Janvier 1799Ouest de la FranceIle d'Oleron, Bordeaux, La Flèche, Laval, Nantes, Paris, Jersey, Caen?A 4h00, séisme général dans l'Ouest de la France, on y trouve mentionné l'île d'Oleron. Parmi les localités affectées citées dans les documents on note, et ceci mérite d'être souligné, à peu près les mêmes que celles qui furent affectées par le séisme d'Oléron de 1972, à savoir: Bordeaux, tout l'Ouest de la France, en particulier La Flèche, Laval, Nantes, probablement Paris, à Jersey et à Caen.
    23 Septembre 1804BretagneSaint-Malo, Cancale, Saint-Servan, Dinan, Jersey, Granville?Une première fois à 4h00 du matin, puis une seconde fois à 5h15, des secousses ébranlent la ville de Saint-Malo, ressenties au rocher de Cancale, à Saint-Servan et Dinan, le séisme est même ressenti à Jersey et à Granville; l'épicentre paraît avoir été proche de Saint-Malo.
    16 Juin 1822MancheCherbourg?Entre 16h00 et 16h30 , deux secousses ont suivi l'apparition dun météore lumineux en sorte que le séisme est douteux , pourtant , il n'aurait été ressenti que dans la région de Cherbourg dont la sismicité est connue .
    25 Décembre 1836MancheBarfleurRaz de marée
    17 Mars 1843Iles Anglo-NormandesJersey, Guernesey, Manche?Vers 1h30, plusieurs secousses avec bruit sont ressenties  à Jersey, Guernesey et dans plusieurs localités de la Manche. Selon A.E.Mourant, la surface affectée fut de 2 000 km 2 environ.
    22 Décembre 1843Iles Anglo-NormandesGuernesey, Cherbourg, Tourlaville, Saint-Malo ?Vers 16h00, violente secousse ressentie à Guernesey, à Cherbourg , dans le quartier des Mielles et de Tourlaville, la secousse est aussi très forte; Elle se fait sentir jusqu'à Paramé et Saint-Malo, mais aussi dans toutes les îles Anglo-Normandes sans exception.
    09 Décembre 1847BretagneSaint-Malo, Dinan?Dans la nuit du 08 au 09, Saint-Malo et Dinan éprouvent une très vive secousse avec forte détonation.
    17 Décembre 1850MancheCherbourg?Vers 12h30, un raz de marée qui a fait baisser à Cherbourg le niveau de la mer de plus de un mètre, peut-être 1,30 m, en tout cas laissant l'avant-port à sec.
    01 Avril 1853MancheNormandie, Bretagne, Iles Anglo-Normandes, Angleterre?A 22h45, un séisme très étendu provoque des dégâts un peu partout, à Coutances, à Granville, à Avranches où une grande frayeur s'est manifestée aussi bien chez les hommes que chez les animaux. Le séisme fut ressenti à Saint-Malo, Rennes, Nantes, à Laval, à Alençon, à Sèvres, à Saint-Brieuc et à Portrieux, à Caen, à Falaise où deux faibles secousses ont réveillé les dormeurs. Vers l'Ouest le séisme s'est manifesté à Jersey et à Guernesey; il fut ressenti à Plymouth, Southampton, Portsmouth, Brighton et dans les comtés de Dorset et Hampshire et à Weymouth; selon un journal anglais, l'espace ébranlé était de 20 000 milles carrés.
    8 et 9 Avril 1853MancheCoutances?Nouveau séisme nocturne donnant une secousse  à Coutances
    11 Octobre 1859MancheCherbourg?Dans la matinée, lors de la marée montante, par deux fois, l'eau se souleva rapidement de 75 cm au-dessus de son niveau, puis redevint absolument calme comme auparavant. Raz de marée possible.
    09 Septembre 1860MancheCherbourg?Vers 17h30, un séisme à Cherbourg.
    04 Avril 1868Iles Anglo-NormandesJersey, Saint-Hélier, Ploêrmel, Saint-Brieuc?Entre 1h00 et 2h00 u matin, un fort séisme ébranle Saint-Hélier et l'ensemble de l'île de Jersey, les secousses se succédèrent rapidement.Il fut aussi assez fort, avec bruit souterrain et au mloins quatre secousses à Ploêrmelk, Mauron et Saint-Brieuc où les secousses n'auraient eu lieu qu'à 3h00 du matin. La plus forte secousse fut à 2h05 à Jersey ( cf A.E.Mourant ).
    03 Janvier 1872Iles Anglo-NormandesJersey?Séisme à Jersey sans précision.
    23 Août 1872Iles Anglo-NormandesGuernesey?Séisme à Guernesey sans précision.
    21 Août 1877Iles Anglo-NormandesJersey, Guernesey, Dieppe, Saint-Malo, Dinan, Saint-Brieuc?Séisme à Jersey et à Guernesey, ressenti à Dieppe, Saint-Malo, Dinan, et Saint-Brieuc.
    28 Janvier 1878Iles Anglo-NormandesJersey, Caen, Saint-Honorine-du-Fay, Troarn, Le Havre, Dieppe, Elboeuf, Caudebec?A midi, un séisme, précédé d'une secousse prémonitoire la veille à 12h30, fut ressenti à Jersey, mais légèrement à Caen, Sainte-Honorine-du-Fay et Troarn. Son étendue fut considérable puisqu'il se manifesta du Havre à Paris, Dieppe, Elboeuf, Caudebec.
    11 Mars 1880Iles Anglo-NormandesJersey, Guernesey ?A minuit, séisme à Jersey, plus fort à Guernesey, avec réplique le 14 mars à 23h30.
    26 Août 1884Iles Anglo-NormandesJersey, Nantes, Bayeux?A 2h13, fort séisme à Jersey, ressenti à Nantes et à Bayeux
    07 Juin 1886Iles Anglo-NormandesGuernesey?Le 09 Juin à 11h25 d'après A.E.Mourant, date plus vraisemblable, un séisme ébrale Guernesey, non ressenti à Jersey.
    29 Juin 1886Iles Anglo-NormandesSaint-Peter-Port?A 11h20, nouvelle secousse ébranlant les édifices, notamment à Saint-Peter-Port.
    21 Avril 1887Iles Anglo-NormandesJersey, Guernesey, Lymington?A 3h00, séisme ressenti à Jersey, Guernesey et Lymington ( Hampshire )
    22 Juin 1887Normandie-BretagneDol, Pontorson 5A 4h50, séisme à Dol, La Fresnaie et Pontorson.
    30 Mai 1889Iles Anglo-NormandesJersey, Guernesey, Orne, Calvados, Eure, Eure-et-Loire, Seine-Maritime, Mayenne ?Un des plus forts séismes du siècle en Normandie, fortement éprouvé à Jersey et Guernesey, ainsi que dans l'Orne, le Calvados, l'Eure, l'Eure-et-Loire, la Seine-Maritime et la Mayenne. Il fut ressenti jusqu'en Angleterre et, en France, jusqu'à Salouêl ( Somme ), Saint-Malo, Rennes; il semble même que le séisme aurait était ressenti à Bâle. Des maisons furent lézardées à Caen, Flers et Avranches, des vitres brisées à Saint-Malo, Flers, Cherbourg  où tomba un chapiteau de l'église de la trinité.
    13 Juin 1889MancheCherbourg6Vers 1h00 du matin, légère secousse à Cherbourg.
    08 Juillet 1889Iles Anglo-NormandesGuernesey?Au matin, léger choc ressenti à Guernesey.
    06 Décembre 1895Ouest de la Fran,ceMont-Saint-Michel, Granville, Avranches, Pontorson, Dol, Saint-Malo, Cuguen 5 à 6A 4h33, tout l'Ouest de la France, notamment la Normandie et d'une façon générale le Nord-Ouest de la France, fut affecté par un séisme étendu, ressenti au Mont-Saint-Michel, à Granville, Avranches, Pontorson, Dol, Saint-Malo, Cuguen, avec une intensité comprise entre 5 et 6.
    24/04/1901Iles Anglo-NormandesGuernesey5Entre 13h00 et 14h00, séisme ressenti à Guernesey avec une intensité 5.
    19/11/1903MancheSaint-Lô?A 19h35, la ville de Saint-Lô est violemment secouée.
    02/02/1904Iles Anglo-NormandesJersey4Plusieurs secousses d'intensité 4 à Jersey.
    19/12/1908MancheCoutances4,5Vers 5h00 du matin, les habitants de Coutances ressentent une secousse sismique.
    22/10/1912MancheCherbourg?De violentes secousses locales, car elles ne semblent pas avoir été ressenties ailleurs, ont provoqué une frayeur considérable dans la population de la ville de Cherbourg.
    08/01/1914Iles Anglo-NormandesIles Anglo-Normandes, Côtes-du-Nord, Morbihan, Finistère?A 0h18'11", séisme dans les îles Anglo-Normandes ressenti dans les Côtes-du-Nord, notamment à Saint-Brieuc, dans le Finistère et même le Morbihan.
    20/10/1918MancheMortain?A 5h57, une secousse fut ressentie à Milly, près de Mortain.
    26/06/1920BretagneDinanA 21h40, un séisme fut ressenti dans de nombreuses localités des environs de Saint-Malo.
    10/01/1921Normandie-Bretagne?5A 0h21, séisme d'intensité 5 ressenti aux confins de la Normandie et de la Bretagne.
    11/04/1923MancheGranville, Bréville, Saint-Pair4A 20h30, séisme d'intensité 4 à Granville, Saint-Pair, Yquelon et  Bréville.
    30/07/1926Iles Anglo-NormandesSaint-Hélier, Cotentin5 à 7Un séisme de large extension, d'intensité 7, mais seulement 5 sur la côte Ouest du Cotentin, provoque d elégers dégâts à Saint-Hélier.
    17/02/1927Iles Anglo-NormandesCotentin6 à 6,5Un séisme d'intensité 6 à 6,5 sur la côte Ouest du Cotentin est largement ressenti.
    ---?---Iles Anglo-NormandesCotentin4Un séisme est ressenti sur la côte Ouest du Cotentin avec une intensité 4.
    23/12/1928MancheLessay, Bretagne?Plusieurs secousses échelonnées à des heures différentes se manifestent à Lessay et aussi à Loudéac et Quintenic ( Côtes du Nord ) ainsi qu'à Tréguier.
    26/06/1929MancheLessay, Lingreville, Annoville, Iles Anglo-Normandes?Séisme localement ressenti sur la côte Ouest du Cotentin, à Annoville, Lingreville et Lessay, ainsi que dans la région de Jersey.
    09/07/1930MancheFermanville, Barfleur, Portbail3 à 4Entre 22h45 et 23h15, séisme ressenti en plusieurs points du Cotentin, avec l'intensité 4 à Fermanville, 3 à Barfleur et 4 à Portbail.
    11/11/1930Iles Anglo-NormandesJersey, Lessay, Périers, Surville 4 à 5Séisme ressenti avec une intensité de 4 à 5 sur la côte Ouest du Cotentin face à Jersey, à Lessay, Périers, Surville, Saint-Malo-de-la-Lande; plus fortement ressenti à Jersey. Réplique le 16 novembre.
    ---?---Iles Anglo-NormandesJersey, Cotentin?Séisme avec son épicentre habituel entre Jersey et le Cotentin.
    12/04/1933Iles Anglo-NormandesJersey, Manche, Ille-et-Vilaine3 à 5Séisme ressenti avec l'intensité 5 à Jersey et seulement 3 dans le département de la Manche ainsi que quelques localités d'Ille-et-Vilaine.
    20/02/1936MancheNord Cotentin4A 5h05, séisme dans le Nord du Cotentin, marqué surtout par un bruit très fort et une intensité de 4 seulement.
    29/01/1949Manche?5Séisme d'intensité 5
    17/11/1950BretagneSaint-Malo5,5A 2h06, séisme d'intensité 5,5 au large de Saint-Malo.
    29/05/1952BretagneSaint-Malo?Un séisme a été ressenti, ainsi que des bruits accompagnant le phénomène, dans la région de Saint-Malo.
    12 et 13 Décembre 1954MancheCoulouvray-Boisbenâtre?Dans la nuit, ce séisme a été fortement ressenti à Coulouvray-Boisbenâtre, mais il n'y a pas eu d'enquête.
    07/04/1957MancheBarfleur, Quettehou4 à 5Séisme d'intensité 5 à Barfleur et Quettehou, 4 à Agon
    19/02/1959BretagneSaint-Malo, Dinard?A 2h15, séisme ressenti à Saint-Malo et Dinard.
    ---?---MancheGranville, Montmartin, Cerisy la Salle, Saint-Méloir-des-Ondes2 à 5A 6h06'56", séisme ressenti avec une intensité de 4-5 à Saint-Méloir-des-Ondes, 3 à Montmartin et 2 à Cerisy la Salle.

     

    Vous retrouverez ce tableau à la fin de chaque article concernant ces séismes, tableau interactif dans lequel vous pourrez retrouver les articles déjà parus sur ces diverses catastrophes.

     

     

     

    Sismicité et structure

     

     

    La conjonction de la sismicité et de directions d’axes tectoniques était apparue au géologue français de grand renom que fut Paul Lemoine (1878-1940). En 1911 il écrivait : « Toutes les fois ….., on peut étudier un tremblement de terre bien localisé, on constate que son épicentre coïncide avec un axe tectonique « . La plupart de ces axes tectoniques sont liés le plus souvent à de grands accidents du socle, comme l’indique M.J.Graindor dans l’Annuaire (1970). Cependant en considérant la centaine de séisme figurés sur une carte, on s’aperçoit qu’il y a une dispersion telle qu’elle implique une grande fissuration de la croûte sur laquelle nous reposons .C’est bien ce que les plus récentes recherches tendent à indiquer au sujet de la structure  » mégabréchique  » de la bordure occidentale de l’Eurasie. La carte ci-jointe permet de visualiser les dislocations majeures du massif Armoricain.

     

    carte sism.

     

    Conclusion

     

     

    En bref, la sismicité de nos régions est faible en regard de celle de zones plus mobiles, comme la côte occidentale des deux Amériques ou encore les grands arcs insulaires de l’Océan Pacifique. Toutefois ce degré de mobilité moindre ne signifie pas immobilisme. Il y a longtemps d’ailleurs que les géologues avaient constaté que nos régions dont le socle a été « cratonisé », c’est à dire consolidé et suturé par des granites, présentaient des oscillations verticales responsables du va et vient de la mer, en transgression et régressions successives depuis plus de 225 millions d’années.
    De cette mobilité nous sommes les témoins à peu près inconscients compte tenu de notre durée éphémère en comparaison du temps géologique, sauf lorsque les fondations de nos cités sont ébranlées ou qu’inexorablement nos terres s’enfoncent et le niveau marin s’élève, envahissant peu à peu nos rivages. En effet, s’il est probable que le réchauffement climatique a pu jouer un rôle dans la variation des niveaux marins, l’amplitude de plusieurs centaines de mètres de ces variations depuis le Permien dépasse en grandeur le volume que la pression totale des glaces polaires libérerait, en supposant le socle statique.
    Je terminerais en disant qu’il est peu probable que nous soyons prochainement témoins de bouleversements considérables de la face de la Terre, en Normandie, mais qu’il serait fort téméraire d’affirmer que les conditions actuelles ne changeront pas ou ne se modifieront que lentement.

     

     

    Et la sismologie de notre cher Cotentin

     

     

    Nos séismes ont fait quelques ravages dans le passé et les mouvements tectoniques du sous-sol ont probablement contribué à modifier profondément le paysage de notre géographie , parfois en quelques centaines de milliers d’années, comme le montrent certaines études géologiques ( Cf étude de Vieillard et Dollfuss sur la géologie Crétacé et Tertiaire du Cotentin , l’étude de C.Pareyn sur le soulèvement post Pliocène de la partie Septentrionale du Cotentin ou l’étude de M.J.Gaindor sur l’instabilité du sol du col du Cotentin ) . C’est ainsi qu’à partir des observations géologiques on constate qu’au Tertiaire, en moins de 70 millions d’années, on ne dénombre pas moins de quatre affaissements et cinq soulèvements majeurs dans le Cotentin, car des petits va-et-vient mineurs il ne saurait être question, compte tenu des documents qui subsistent.

     

     

    D’après l’ouvrage de l’Abbé Maurice Jacques GRAINDOR, chronique de la sismicité de la Normandie, 1973, Etudes des socles Européens, Travaux effectués au Laboratoire de Géologie du Collège de France.

     

    Source : Cossmannia.fr

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.