• Le trim c’est quoi ?

    Le trim c’est quoi ?

     

     

    On trime tous toute la journée au boulot, les pêcheurs triment aussi sur leur bateau. Mais quand on parle de trimer un moteur (hors-bord) de bateau, en réalité on se sert du trim.

     

    .Alors le trim c’est quoi ?

     

    Sur les petites puissances, on règle l’angle du moteur par rapport au tableau arrière d’une façon mécanique. A partir d’une certaine puissance, de l’ordre de 25 CV suivant les marques, ce réglage se fait par un vérin hydraulique : le trim. En pratique, le trim est un correcteur d’assiette qui doit être réglé en fonction de l’état de la mer et de la vitesse. Il est particulièrement apprécié lors du déjaugeage du bateau.

     

    Le TRIM (1)

     

    .Comment ça marche ?

     

    Sur les moteurs équipés de trim, le vérin hydraulique qui permet d’incliner le moteur, est placé entre l’arbre du moteur (fût) et le tableau arrière du bateau. L’utilisation est simple. Un bouton placé sur la commande de gaz permet de faire varier l’inclinaison du moteur par rapport au tableau arrière. Ce changement de position entraine une déviation du flux de l’eau qui se répercute sur l’assiette du bateau. En relevant le trim, on éloigne le moteur du tableau arrière, le nez du bateau aura tendance à remonter et inversement lorsque l’on diminue le trim. Pour connaître la position du trim, la majorité des tableaux de bord sont équipés d’un indicateur de position. Le trim a un angle de débattement limité. Il ne faut pas le confondre avec le tilt qui permet de remonter complètement le moteur.

     

    .La bonne utilisation

     

    Au démarrage, trimer en négatif favorise le déjaugeage grâce à l’augmentation de la portance qu’entraîne l’abaissement de l’étrave. En route, on relève un peu l’embase afin de dégager l’étrave jusqu’à trouver l’équilibre optimal. Cette réduction de la surface mouillée favorise la vitesse. Sur eau plate, on peut être tenté de trimer à la limite de la ventilation de l’hélice afin de faire monter les tours et gagner quelques nœuds. Il faut alors rester sur ses gardes : nombre de bateaux se mettent à marsouiner au moindre résidu de clapot lorsque le trim est réglé très haut. Une faible ondulation de la mer, tel que le sillage d’un bateau déjà lointain, peut entraîner un roulis subit, parfois difficile à contrôler. Il faut alors immédiatement ralentir et revenir à un réglage de trim moins accentué. On constate sur beaucoup de bateaux que le réglage du trim influe sur la stabilité de route. Autant en profiter et adopter un réglage qui rend la barre parfaitement neutre, ne tirant ni à droite ni à gauche. Il correspond bien souvent à un bon compromis entre vitesse et équilibre. Un réglage positif du trim entraîne la ventilation de l’hélice dès qu’on amorce un virage, et ce d’autant plus que le moteur est monté haut (souvent trop haut, histoire de gagner un ou deux nœuds). Avant d’effectuer une courbe serrée à grande vitesse, on ramènera donc le trim en position négative.

     

    Le TRIM (2)Le TRIM (3)Le TRIM (4)

     

    .Le trim par mer formée

     

    Par mer et vent arrière, le bateau ayant naturellement tendance à enfourner, il faut soulager son avant en montant le trim en positif. L’étrave sera ainsi allégée, et le nez du bateau ne viendra plus se planter dans les vagues devant vous.
    Par mer et vent de face, c’est le contraire. Si on trime en positif, le nez va se lever, offrant une prise au vent importante. En outre, ce ne sera pas le V de l’étrave qui travaillera mais le fond de la coque, ce qui se traduira par des retombées très inconfortables. Il est donc impératif de baisser le trim en négatif afin d’éviter de trop taper.

     

    .Les flaps

     

    Fixés dans le prolongement de la coque à chaque extrémité du tableau arrière, ces volets inclinables de bas en haut permettent de modifier l’assiette longitudinale et latérale du bateau. Actionnés par des vérins électriques, cette paire de volet commandée depuis le poste de pilotage influx sur les filets d’eau s’échappant à l’arrière de la carène. Suivant que les flaps soient utilisés simultanément ou indépendamment, leur action ne sera pas la même sur l’équilibre du bateau.

     

    Le TRIM (5)

     

    .Modifier l’assiette longitudinale

     

    Dans ce cas, il convient de commander les flaps simultanément afin que les angles d’inclinaison soient identiques. Ensuite il suffit d’adapter leur position aux conditions de la mer comme pour un trim. En revanche, sachez que les flaps permettent surtout de baisser le nez du bateau et que leur action dans le sens inverse est négligeable du fait de leur positionnement dans le prolongement de la carène.

     

    .Modifier l’assiette latérale

     

     

    En inclinant les flaps séparément, on joue alors sur la gîte du bateau . Très utiles par vent ou mer de travers, suivant le chargement du bateau ou même pour compenser l’effet de couple de l’hélice, les flaps montrent ici tout leur intérêt. Souvent associés à des embases Z-drive, la combinaison de ces deux outils permet un équilibrage optimal des bateaux équipés de la sorte.

     

    .Quelques conseils

     

     

    Pour mettre en pratique ces règles générales, naviguez tout d’abord sur un plan d’eau calme et essayez les différents réglages de trim au déjaugeage, à différentes vitesses et en virage. Ensuite, faites des essais dans différentes conditions de mer. Un trim bien réglé est non seulement un gage de sécurité et de confort mais aussi une optimisation de la consommation de carburant.

    .A retenir

    Le TRIM (6)

     

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.