• Les hameçons, petits et gros bobos !

    Les hameçons, petits et gros bobos !

     

    Hameçons (1)

     

    Un article sur les méfaits des hameçons de tout acabit, les bienfaits sont déjà connus !
    Vous pourrez découvrir à quoi ressemble un hameçon dans la chair, les techniques pour enlever ces hameçons sans trop faire de dégâts, et enfin vous verrez en vidéo la théorie de ces techniques.

     

    Hameçons (2)

    Hameçons (3)

    Hameçons (4)

    Hameçons (5)

     

    Cela nous est arrivé à tous ou nous arrivera un jour ou l’autre de se planter par accident un hameçon dans un doigt, le bras, la jambe, la nuque ou ailleurs.
    Voici quelques exemples qui vont raviver quelques souvenirs à certains et certainement choquer ou provoquer une chair de poule pour les autres.

     

    Hameçons (6)

    Hameçons (7)

    Hameçons (8)

    Hameçons (9)

     

    C’est tellement vite arrivé, vous remontez la mitraillette pleine de maquereaux, vous essayez d’attraper le premier, il se décroche et tac, l’hameçon est planté dans la main.
    Ou bien un lancer loupé pour être poli et vous prenez le leurre par la joue ou la jambe.
    Contrairement à ce que l’on peut penser, une fois l’ardillon dans la peau, l’extraction de la pointe de l’hameçon devient beaucoup plus difficile, voir impossible tout seul.

     

    Hameçons (10)

    Hameçons (11)

     

    Le mieux est de consulter un médecin, mais dans le cadre d’une sortie en mer ou dans un endroit ravitaillé par les mouettes, il faudra bien sûr essayer de l’extraire soi-même sans faire sa chochotte. Si c’est possible, avec la bonne pince coupante que vous avez sûrement à bord, couper les deux autres branches pour un trident s’il n’y en a qu’une de plantée, faire continuer la course de l’hameçon de l’autre côté en chantant « o sole mio » les dents serrées, puis une fois ressortie couper la pointe et l’ardillon et retirer l’ensemble, et bien désinfecter après.

     

    Hameçons (12)

    Hameçons (13)

     

    Mais toutefois, raison il faut garder et faire attention : la pointe de l’hameçon est peut-être à proximité d’un nerf ou d’un tissu fragile. Alors dans le doute, c’est : on rentre et direction les urgences !
    Quand il s’agit d’un petit hameçon de 18, son extraction est une formalité. Mais s’il s’agit d’un trident de bonne taille : la suite « retirer un hameçon » prendra tout son sens.

     

    Hameçons (14)

     

    .Comment retirer un hameçon planté dans un doigt ou ailleurs.

    La pêche est un sport de loisir répandu. Alors que les blessures graves sont relativement rares, un traumatisme pénétrant dans la chair impliquant des hameçons est beaucoup plus fréquent. La plupart de ces blessures sont mineures et peuvent être traitées sur place sans difficulté. Toutes les blessures par hameçons exigent une évaluation minutieuse des tissus environnants avant de tenter l’enlèvement. Une atteinte oculaire nécessite une évacuation immédiate vers un ophtalmologiste.

     

    Hameçons (15)

     

    Le choix de la méthode pour enlever l’hameçon dépend du type d’hameçon utilisé, l’emplacement de la blessure et la profondeur de pénétration dans les tissus. Il peut-être nécessaire d’utiliser plusieurs techniques pour retirer un hameçon. La technique la plus douloureuse est le procédé d’arrachage simple mais sans grand succès, alors que le pousser-couper est un procédé plus efficace pour éliminer les hameçons qui sont à proximité de la surface de la peau. La technique pousser-couper réussit presque toujours, même pour enlever les hameçons de grande taille. La méthode de la ficelle peut être utilisée sur le terrain et peut être effectuée sans anesthésie. Les soins des plaies après une élimination réussie, implique une désinfection de la plaie. Pensez à être à jour dans vos vaccins, antitétanique entre autres.

    La pêche à la ligne est un sport populaire dans le monde entier, et les blessures par hameçons sont courantes dans le monde de la pêche récréative et professionnelle.

     

    .Evaluation.

    La plupart des blessures d’hameçons sont des blessures pénétrantes dans des tissus mous à la main, au visage, à la tête ou aux membres supérieurs, mais également sur n’importe quelle partie du corps.
    Il existe différents types et tailles d’hameçons . En examinant le crochet, il est important de noter si l’hameçon est simple, multiple ou triple, si l’hameçon est barbelé (ardillon), et le nombre et l’emplacement des ardillons aideront à déterminer la meilleure technique de retrait. Souvent, les personnes connaissent le type de crochet qu’elles utilisent et peuvent fournir un échantillon pour description.
    schéma 1

    Hameçons (16)

     

    Quelques fois on observe un traumatisme plus sérieux des tissus de la blessure par hameçon. Des radiographies peuvent faciliter l’examen pour déterminer le type d’hameçon et la profondeur de la pénétration. (Du point de vue neurologique et vasculaire). N’importe quelle blessure d’hameçon peut impliquer des structures plus profondes telles que les os, les tendons, les vaisseaux sanguins ou les nerfs, une évaluation soigneuse est exigée avant d’essayer le retrait.

     

    .Principe du retrait.

     

    Quatre techniques primaires existent pour le retrait des hameçons : comme il est entré, ficelle-coup sec, couverture par aiguille, et pousser- couper.

    La méthode sélectionnée pour enlever l’hameçon, est fonction de l’emplacement de la blessure et le type d’hameçon. La plupart des hameçons plantés peuvent être enlevés avec une intervention chirurgicale minimale. Les deux premières méthodes devront être les premières techniques essayées parce qu’elles ont l’avantage de moins abîmer la chair. Les méthodes telles que la couverture par aiguille et le pousser-couper, sont réservées pour un hameçon plus difficile. Parfois plusieurs méthodes doivent être essayées avant que l’hameçon soit enlevé avec succès. La plupart des méthodes de retrait exigent l’administration d’un anesthésique local. (Quand je parle d’anesthésique, ce n’est pas la caisse de bière ni l’apéro !)
    Les hameçons faiblement plantés n’exigent pas d’anesthésie s’ils peuvent être enlevés facilement par la méthode de ficelle-coup sec. Sur des hameçons triples il faudra couper les pointes libres pour éviter qu’elles se plantent également. Une anesthésie locale devrait être administrée avant d’essayer le retrait de n’importe quel hameçon barbelé. Tous les leurres, amorces, etc…, devront être enlevés. Il faudra mettre des lunettes ou bien faire attention particulièrement en exécutant la méthode de ficelle-coup sec.

     

    Première méthode : Comme il est entré

    C’est la plus simple des techniques de retrait mais elle a le moins de chance de réussite. Cela fonctionne bien pour les hameçons sans ardillons et superficiellement plantés. La pression est appliquée sur la hampe de l’hameçon. Cette manœuvre aide à pivoter l’hameçon et à désengager l’ardillon de la chair. L’hameçon peut alors être enlevé de la peau par le même chemin, et si l’ardillon reste accroché il faudra considérer d’autres méthodes de retrait.
    schéma 2

    Hameçons (17)

     

     

    Deuxième méthode : Ficelle-coup sec

    C’est la technique la plus efficace et la plus utilisée. Elle est la moins traumatisante, car elle ne créée aucune nouvelle blessure et n’exige rarement une anesthésie.
    Elle peut être utilisée pour enlever n’importe quel hameçon et fonctionne très bien pour enlever des hameçons faiblement ou profondément plantés. Mais cette méthode n’est pas valable pour les lobes d’oreille.
    Une ficelle, telle que du fil ou de la tresse de pêche sera enroulée sur la courbure de l’hameçon, et vous ferez une poignée avec les extrémités de la ficelle.
    schéma 3

    Hameçons (18)

     

     

    Troisième méthode : Couverture par aiguille

     

    La technique de couverture par aiguille exige de la dextérité de la part du médecin. Cela fonctionne bien pour le retrait de grands crochets avec des ardillons simples. Après préparation de la peau et administration de l’anesthésie locale, une aiguille est avancée le long de la blessure d’entrée de l’hameçon. La direction de l’insertion devrait être parallèle à la hampe. Le biseau devra être dirigé vers l’intérieur de la courbe de l’hameçon, permettant à l’aiguille d’engager l’ardillon. Le médecin devra avancer l’hameçon pour désengager l’ardillon. Le médecin peut alors sortir l’hameçon (la même manière que dans la technique : comme il est entré), en faisant attention de bien déplacer l’aiguille avec l’hameçon.
    schéma 4

    Hameçons (19)

     

     

    Quatrième méthode : Pousser-couper

     

    L’avantage de cette méthode traditionnelle de retrait d’hameçon est qu’il est presque toujours réussi, même en enlevant de plus grands hameçons ; cependant, un traumatisme supplémentaire des tissus environnants est un inconvénient. Le pousser-couper est le plus efficace quand la pointe de l’hameçon est située près de la surface de la peau. Elle implique deux méthodes de retrait : une pour les hameçons uniques (le schéma 5) et une pour hameçons multiple-barbelés (le schéma 6). Une injection avec un anesthésique local est exécutée au-dessus de l’endroit où l’hameçon a pénétré la peau. En utilisant des pinces, la pointe de l’hameçon (ardillon y compris) est avancé dans la peau. La pointe est alors libre et coupée avec une pince coupante, permettant au reste de l’hameçon d’être sorti avec peu de résistance.
    schéma 5

    Hameçons (20)

     

    schéma 6

    Hameçons (21)

     

    Pour terminer, un bon pansement après avoir bien désinfecté.
    (Et penser à vos mises à jour de vaccins !)

    source : http://www.aafp.org/

     

    Ames sensibles s’abstenir !

     

    Après avoir bien lu la théorie du retrait d’hameçon en quatre méthodes, voici une vidéo qui vous comment retirer un hameçon planté dans votre chair en conditions réelles.

     

     
    Je pense que ces petits divertissements vous auront plu et, que dorénavant vous regarderez ces chers hameçons à une ou trois pattes avec un peu plus d’attention !
    Il y a quand même une morale à retirer de cet article, faîtes le point de ce que vous n’avez pas à bord :
    -un jeu d’aiguilles inox (çà existe),
    -une trousse de secours pour le mileu marin, pas la trousse vendue en grande surface: celle que vous ouvrez quand vous en avez besoin et oh! rage oh! désespoir, il n’y a pas ce dont vous avez le plus cruellement besoin.
    -une pince coupante qui coupe et pas rouillée au point qu’elle ne s’ouvre plus !

    et enfin vérifiez vos vaccinations.

    Lebosco

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.