• Niveau des mers, scénario catastrophe ?

    Niveau des mers, scénario catastrophe ?

     

    Niveau de la mer (1)

     

    Une étude publiée hier dans la revue Nature Geoscience prévoit la disparition de 3/4 des glaciers des Alpes pour 2100, c’est à dire pour demain à l’échelle de la planète ! La même revue nous apprend également que le niveau des mers pourrait monter de quatre mètres et qu’une partie de l’Antarctique pourrait disparaître d’ici l’an 3000. Petit tour d’horizon des prévisions qui glacent le sang.

     

    Niveau de la mer (2)

     

    Dire au revoir à nos chers glaciers !
    L’information qui nous touche particulièrement dans cette étude parue hier dans la revue Nature Geoscience est celle qui concerne les glaciers des Alpes. Valentina Radic et Régine Hock, deux géophysiciens de l’université d’Alaska prévoient la disparition des trois quarts des glaciers alpins en 2100. Bien entendu, cette immense perte s’expliquerait par le réchauffement climatique. Cette étude se base sur l’examen de données accumulées depuis 1961 et jusqu’en 2004 sur 300 glaciers. Plus généralement, les deux universitaires prévoient une perte de 15% à 27% des volumes des glaciers d’ici à 2100. Selon les deux femmes, le réchauffement climatique et la fonte des glaciers pourraient entrainer « des effets substantiels sur l’hydrologie régionale et [sur] la disponibilité des ressources en eau » peut-on lire sur LEMONDE.FR.

     

    Niveau de la mer (3)

     

    Gérer la hausse du niveau des mers…
    Cette fonte des glaciers partout à travers le monde pourrait faire monter le niveau des mers de douze centimètres avant la fin du siècle. Selon une seconde étude, toujours publiée dans la revue Nature Géoscience, la fonte des calottes glacières comme l’Antarctique ou le Groenland pourraient provoquer une très importante hausse du niveau des mers et immerger ainsi de nombreuses villes côtières. Cette étude réalisée au Canada par l’Université de Calgary estime que si la partie occidentale de l’Antarctique venait à disparaître, le niveau des océans pourrait gagner quatre mètres. De plus, ces prévisions inquiétantes qui découlent de cette étude sont accompagnées d’un volet sur l’inertie des gaz à effet de serre. Ces gaz, rejetés au quotidien partout dans le monde, seraient inertes c’est à dire que même en arrêtant leurs émissions au plus vite, le réchauffement climatique se poursuivrait….

     

    Niveau de la mer (4)

     

    …et les futurs réfugiés climatiques
    Une donnée qui découle automatiquement des différents scénarios catastrophes révélés par ces deux études est celle de l’augmentation des réfugiés climatiques. L’ONU prévoit en effet que 250 millions de personnes devront fuir d’ici 2050 en raison du changement climatique ! Toujours selon l’ONU, 20 millions de personnes à travers le monde peuvent d’ores et déjà être considérées comme des réfugiés climatiques. L’organisation humanitaire Christian Aid parle elle de 163 millions d’écoréfugiés. Bien entendus, les réfugiés d’aujourd’hui et de demain seront surtout les populations des pays pauvres. Les éleveurs, les pêcheurs, les agriculteurs…seront obligés de se déplacer pour assurer leur survie. Ils sont et seront encore les premières victimes d’un environnement devenu hostile à cause notamment de la désertification, de la diminution des nappes phréatiques ou encore de la salinisation…Et bien sûr à cause de la montée des eaux.

     

    Niveau de la mer (5)

     

    C’est la conversation du moment, réchauffement climatique, la banquise qui disparait etc…etc…
    Fonte des glaces et montée du niveau des océans: il faut couper court aux idées reçues, toutes les glaces ne vont pas entrainer une montée du niveau des eaux. Par exemple, la fonte de la banquise Arctique ne changera rien, tout comme un glaçon fondant dans un verre d’eau ne fait pas monter le niveau de celle-ci. Tout ça à cause du principe d’Archimède : le glaçon flottant à fait monter le niveau de l’eau par sa seule présence. En fondant, le volume qu’il occupait dans l’eau est remplacé par son propre volume. Donc aucun transfert de volume, le niveau de l’eau ne change pas.

    En revanche, il existe de grands réservoirs de glaces qui ne sont pas sur l’eau et dont la fonte va entrainer un transfert de leur volume vers les océans, entrainant leur montée. Il s’agit des calottes polaires (les plus importantes étant celles qui recouvrent le Groenland et le continent Antarctique) et des glaciers. Une autre raison de la montée des océans, qui n’a rien à voir avec la fonte des glaces, est la dilatation de l’eau sous l’effet de la température. En principe une élévation de 1°C entrainerait une montée de l’eau de 1 mètre.

    Autant dire tout de suite que les Pays-Bas seront rayés de la carte et que le Moyen Orient se verra amputer d’une bonne partie de ses terres!

    Et si vous voulez reconfigurer votre environnement quand il n’y aura plus de glaciers, ou savoir si vous passerez vos vacances sur la nouvelle plage devant chez vous, ou si votre maison sera transformée en aquarium, il existe des simulateurs de montée des océans :
    pour preuve:   C’EST ICI

       ET LA

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.