• La pierre de soleil des Vikings

                     La pierre de soleil des Vikings

     

    Selon une étude publiée mercredi, la célèbre « pierre de soleil » qui aurait permis aux navigateurs vikings de s’orienter même par temps couvert n’est pas une simple légende.
    Les Vikings ont parcouru des milliers de kilomètres sans boussole.
    Bien avant le GPS, les Vikings n’avaient pas de boussole. Pourtant, ils ont parcouru des milliers de kilomètres en direction de l’Islande et du Groënland, découvrant sans doute l’Amérique du Nord vers l’an 1000, bien avant Christophe Colomb. Mais, alors quel était leur secret? Selon les sagas scandinaves, la fabuleuse pierre de soleil leur aurait permis de s’orienter. Ainsi, outre leurs excellentes connaissances astronomiques et maritimes, ils auraient utilisé cette pierre, regardant au travers pour détecter la position exacte de l’astre invisible à l’œil nu et en déduire ainsi le cap de leur navire.

     

    la pierre de soleil des Vikings (1)

     
    Un cristal utilisé dans l’optique.
    De nombreuses légendes évoquent cette pierre de soleil, mais ne donnent toutefois aucune indication quant à la nature de celle-ci, dont aucune n’a jamais été formellement identifiée dans les vestiges archéologiques. Selon Guy Ropars, chercheur au Laboratoire de physique des lasers de l’Université de Rennes-1, cette pierre de soleil ne serait autre qu’un « spath d’Islande », un cristal de calcite transparent relativement courant en Scandinavie et qui est encore actuellement utilisé dans certains instruments optiques. Ce cristal a, en effet, la propriété de « dépolariser » la lumière du Soleil, c’est-à-dire de la filtrer différemment selon la façon dont on oriente la pierre. Ainsi, si on regarde au travers, il produit deux « faisceaux » différents, l’un « ordinaire » et l’autre « dépolarisé ». Guy Ropars et son collègue Albert Le Floch affirement à l’AFP : « Lorsque l’on tourne le cristal sur lui-même pour obtenir une position, si les intensités des deux images sont strictement égales, alors le cristal donne directement la direction du soleil ».
    Les rayons du Soleil qui nous parviennent sont en effet partiellement « polarisés » c’est-à-dire orientés dans un sens précis.

     

    la pierre de soleil des Vikings (3)

     

    Les Vikings, la « pierre de soleil » et la polarisation de la lumière.

    Les Vikings savaient-ils se diriger à l’aide de « pierres de soleil » lors de leurs célèbres ecapades ? Selon une théorie souvent évoquée et débattue, les Vikings s’orientaient en fonction de la position du soleil qu’ils pouvaient déterminer, même par temps couvert, grâce à cette pierre qui est capable de polariser la lumière.
    L’hypothèse est élégante, mais elle est fragile tant les indices manquent. On en sait toutefois un peu plus. Selon une étude publiée fin janvier dans la revue Philosophical Transactions of the Royal Society B, se repérer grâce à l’héliolite – autre nom de la pierre de soleil – donne des résultats satisfaisants. L’hypothèse est donc plausible, mais ces recherches ne montrent pas qu’elle était vraisemblable.

     

    la pierre de soleil des Vikings (2)

     

    Qu’est-ce que la polarisation de la lumière ?
    La lumière émise par le Soleil n’est pas polarisée. Lorsqu’elle atteint l’atmosphère terrestre, elle est partiellement polarisée par les molécules présentes dans l’air. La lumière et toujours polarisée dans la direction perpendiculaire à la direction de propagation du rayon du soleil.
    Imaginons que ce plan de polarisation est un freesbee et que l’on manipule une grille faite de barreaux parallèles. Le freesbee ne peut passer que si les barreaux sont parallèles au freesbee. Un filtre polarisant c’est la même chose. En regardant à travers un tel filtre, on verra la lumière uniquement quand le filtre est parallèle au plan de polarisation.
    Les pierres de soleil des Vikings fonctionnent de cette façon. En faisant tourner cette pierre, on voit l’intensité de la lumière varier jusqu’a atteindre un maximum, la pierre indique alors la direction du soleil.

     

    Viking Ship by Oakes-Jones

     
    Article vu dans le Télégramme de Brest
    Le secret des Vikings dévoilé ?

    Pendant des siècles, les Vikings ont écumé les mers, sans boussole, avec une précision d’horloger. Albert Le Floch et Guy Ropars, deux physiciens bretons, viennent de percer leur secret: le spath islandais. Une pierre qui leur permettait de localiser le soleil, même quand celui-ci était masqué. Et de se repérer.
    Demain, Albert Le Floch (ci-dessus) et GuyRopars (ci-contre), qui dépendent de l’Université de Rennes 1, seront à l’honneur dans les pages de l’illustre publication de la Royal Society of London, institution fondée en 1660 pour la promotion des sciences. Leurs travaux de recherches sur le spath islandais, cristal qui permettait aux Vikings de se repérer dans l’espace avec une extrême précision, y seront longuement évoqués. «On a commencé à travailler sur ce sujet dans les années80», raconte Albert Le Floch, dans sa maison secondaire, à Plozévet, dans le Finistère. Un scientifique, qui comme Guy Ropars, son collègue originaire de Paimpol (22), a toujours eu une grande attirance pour la mer.

     

    la pierre de soleil des Vikings (5)

     

    Une pierre de légende.

    À l’époque, personne ne comprenait comment les Vikings, cinq siècles avant Christophe Colomb, et sans boussole, avaient pu accoster avec précision à maintes reprises sur ce que les Européens appelleront plus tard le Nouveau Monde. Ces voyages, qui étaient, sans nul doute, rythmés par des escales en Islande ou au Groenland, pouvaient durer quatre ou cinq mois. Naviguer à l’aide des étoiles était impensable en plein jour. Surtout quand on sait qu’en été, les journées peuvent durer plus de vingt heures dans l’extrême nord. Il ne restait plus que le soleil qui, malheureusement sous ces latitudes, ne brille souvent que par son absence. C’est pourtant cette piste qu’ont suivie les deux chercheurs rennais. Car, dans les Sagas nordiques, des textes empreints de légendes, il était fait mention de pierres du soleil ou «sunstones» à travers lesquelles les Vikings regardaient pour faire le point. Même quand le ciel était complètement bouché.

    Voir à travers les nuages.

    Les deux chercheurs, fondus de lumière et de laser, plancheront longtemps sur le sujet avec deux collègues américains de l’université de Berkeley (Californie) pour identifier ce mécanisme. «En fait, quand on regarde à travers le spath islandais, qui se présente comme un gros cristal transparent, on voit double. La moindre luminosité dépolarisée apparaît sous la forme de deux petits rectangles de même surface. Quand le contraste de ces derniers est identique, le soleil est juste en face. Sa direction peut être relevée au degré près». Ces derniers mois, les deux chercheurs bretons ont fait des essais dans des conditions limites grâce à leur compas Viking Sunstone, un GPS naturel équipé d’une aiguille pointant le soleil, imaginé par Alain Le Roy, professeur de mathématiques, plozévetien et ami d’Albert Le Floch. «Le28juillet de cette année, le dernier relevé a été fait à 22h30, quand les premières étoiles apparaissaient. Cela faisait longtemps que le soleil avait disparu sous la ligne d’horizon».

     

    la pierre de soleil des Vikings (6)

     

    Un spath découvert sur une épave.

    Dans les mois à venir, les deux scientifiques vont se pencher sur une drôle de découverte faite en 2000, dans les eaux d’Aurigny, une des îles anglo-normandes. Un spath d’Islande a été retrouvé par un plongeur sur l’épave d’un bateau de guerre anglais, coulé en 1592. «Les angles de la pierre sont strictement égaux, nous avons vérifié sur place. Les Anglais ont bien voulu nous donner quelques milligrammes de cette pierre. Nous les avons fait analyser. Il s’agit bel et bien du même cristal. Un historien travaille sur le sujet. Il pourra peut-être établir qu’au XVIe, la pierre de soleil était toujours utilisée sur les bateaux pour tracer leur route». Les deux physiciens devraient en savoir davantage dans les prochains jours. La boussole, invention chinoise, en tout cas, n’y avait pas droit de cité. Car on ne comprenait rien à son magnétisme que le métal des canons affolait. Elle n’aurait fait son apparition, sur les vaisseaux, qu’après 1600.

     

     

     

     

    Un commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

    1. geolocal
      Publié dans 30/06/2015 le 03:51

      La pierre de soleil, ou le rhomboèdre de calcite, indique effectivement la direction du soleil.
      Mais peut-être pas toutes les pierres de calcite…
      J’en possède une qui comporte un « défaut », et lorsque j’oriente ce « défaut » vers le soleil, il s’irise et prend les couleurs de l’arc-en-ciel.
      Ce « comportement » reste identique lorsque le ciel est couvert de nuage et que le soleil n’est pas visible.
      Pour s’orienter, cette pierre est fiable et suffisamment précise, si l’on est un habitué de la navigation à l’estime.
      Bien utilisée, cette pierre est une précieuse « boussole ».

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.