• Les méduses

                              Les méduses

    La pelagia noctiluca a déjà piqué les premiers baigneurs sur le littoral.

     

    Les méduses (1)
    La bête noire des baigneurs est de retour. Au fil des étés, les baigneurs ont même fini par connaître son nom scientifique : la pelagia noctiluca. La petite méduse violacée, particulièrement urticante, a déjà piqué les premiers nageurs de la saison. Et cet été encore il faudra compter avec la présence de ce cnidaire.
    .Moins de prédateurs…
    Pourquoi ? Plusieurs pistes sont avancées par les chercheurs : réchauffement climatique, pollution, surpêche. « En dépit des stations d’épuration dont se sont équipées les villes côtières, des nitrates et des phosphates sont rejetés dans la mer. Ils favorisent le développement de phytoplancton et de zooplancton trop petit pour être chassé par les poissons, qui se nourrissent à vue. » Tandis que les méduses, elles, s’en délectent. Autre fautif : le réchauffement climatique. « Plus il fait chaud, plus le phytoplancton et le zooplancton est abondant. » Alors qu’elles disposent d’un garde-manger bien rempli, les pelagia noctiluca évoluent dans un environnement où les prédateurs se font plus rares en raison de la surpêche.

    Les méduses n’ont pas bonne réputation et il est vrai que certaines peuvent tuer un être humain en quelques minutes (heureusement ce type de méduses ne vit pas sur nos côtes).

     

    Les méduses (2)
    Les méduses piquent par l’intermédiaire de cellules urticantes placées sur leurs tentacules. Dans la majorité des cas les piqûres se traduisent simplement par une vive douleur passagère, mais parfois elles provoquent une syncope qui peut entraîner la noyade du sujet piqué.
    .Symptômes
    Le sujet piqué ressent tout d’abord une douleur intense, semblable à celle provoquée par une décharge électrique. Cette douleur se transforme ensuite en une sensation de brûlure qui s’étend progressivement autours de la zone touchée.

    .Que faire
    Rincez soigneusement la plaie avec de l’eau de mer mais pas avec de l’eau douce. Mettez du sable sur la plaie et laissez le sécher. Grattez ensuite doucement ce sable pour enlever les cellules urticantes encore présentes sur la peau.

    Appliquez un antiseptique.

    Si la douleur persiste demandez conseil à votre pharmacien.

    Si des malaises surviennent ou si le membre touché est très enflé, consultez immédiatement un médecin.

    N’incisez jamais la plaie et ne cherchez pas à la faire saigner.

    Ne sucez pas la blessure pour aspirer le venin.

    Ne posez pas de garrot sur le membre atteint.

    Ne mettez pas de vinaigre sur la plaie (le vinaigre est efficace avec certaines espèce de méduses, mais dans certains cas son utilisation peut être dangereuse).
    Les méduses (3)

    .Précautions
    Ne manipulez pas les méduses qui sont échouées sur la plage (même si elles sont desséchés) car le contact avec leurs cellules urticantes (ou nématocystes) peut encore être douloureux.

    Source:Distrimed

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.