• Les herbes de mer du Cotentin.( La Saga du varech 3)

    Les herbes de mer du Cotentin.( La Saga du varech 3)

     

     

     

    Le Droit de Varech.(La Saga du varech 1)

    Le droit de varech et dates de coupe.(La Saga du varech 2)

    Les herbes de mer du Cotentin.( La Saga du varech 3)

    Les fourneaux à varech en Cotentin.(La Saga du varech 4)

    Production de soude.(La Saga du varech 5)

    Le varech en cartes postales.(La Saga du varech 6)

    Le varech en cartes postales.(La Saga du varech 7)

    Le varech en cartes postales.(La Saga du varech 8)

    Le varech en cartes postales.(La Saga du varech 9 et fin)

     

     

     

     

    Les rochers des côtes de la Manche sont couverts d’algues brunes de la famille des fucus.
    On les rencontre dès les premiers rochers et jusqu’à la zone de basse mer. Ils sont le refuge d’une galerie impressonnante d’êtres vivants.
    varech3 (1)
    Pelvetia canalicuta ( Pelvetie )
    Les pelveties sont des algues vivaces que l’on trouve dans la partie supérieure de l’étage médiolittoral. Elles peuvent rester plusieurs jours sans être atteintes par la mer et résistent à d’importantes dessiccations.
    Cette durée d’émersion est indispensable à cette algue puisqu’on ne la trouve jamais dans les creux.
    varech3 (2)                                                  Fucus spiralis
    Le fucus spiralis (Varech spiralé) est un fucus vivace qui devient fertile à la fin de l’hiver ( thalle monoïque ).
    varech3 (3)
    Fucus vesiculosus
    Le Fucus vesiculosus (varech vésiculeux). Algue vivace qui devient fertile la deuxième année. Sa durée de vie moyenne est de trois ans.
    On le rencontre dans les stations moyennement battues par les vagues.

    varech3 (4)                                                                                                Laminaria digitata 
    Cette espèce d’algue est très exploitée en Bretagne pour la production d’alginate de qualité.

    Voila un point de vue rapide des algues du Cotentin, il y en a d’autres bien sur.

    Le Cotentin n’a pas échappé à l’exploitation des algues par les habitants, qui ont toujours utilisé le varech comme engrais azoté et potassique.

    .Deux types de varech étaient exploités :

    Le varech d’épave (Fucus spiralis et laminaire)
    Le varech d’épave était accessible à tous, ce qui permettait à chacun de prendre en tous temps et en tous lieux les vraés rejetés à la côte.
    Les espèces de ce type de varech sont les laminarias digitata et le fucus spiralis.

    varech3 (5)
    Le varech de coupe (Fucus vesiculosus)
    Le varech qui poussait sur les rochers ne pouvait être récolté que par les habitants de la commune bénéficiaire de lots.
    La « coupe » était sévèrement réglementée, ceci entraînait de nombreuses contestations sur les droits et les limites de chacun. La variété coupée était le fucus vésiculosus.

    Le mode de récolte était différent en fonction du type de varech.
    Le ramassage du varech d’épave s’effectuait avec un râteau en bois.

     

    varech3 (6)
    La coupe du varech se faisait à la faucille, le plus souvent dans l’eau jusqu’à mi-corps. La récolte était transportée en bateau ou par radeaux appelés drômes et ramenés à la côte par la marée.

     

    varech3 (7)

    Dans les endroits difficiles d’accès, le transport était assuré par des charrettes à grandes roues. C’est à ce moment que le cheval demeurait une aide pour le ramasseur de varech.
    Une fois récolté, le varech était étendu sur les dunes pour sècher, puis amassé en meules.

     

    Vous pourrez découvrir tous ces épisodes : du ramassage, de la coupe, de la pose de filets à varech, l’évacuation du varech etc avec une série de cartes postales de chaque endroit de récolte de la Côte ouest du Cotentin.

     

    A bientôt pour La Saga du varech 4, les fourniâos à vré ou la production artisanale de la soude à partir du varech.

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.