• La Neire Mâove, goélette du Cotentin.

    La Neire Mâove, goélette du Cotentin.

     

    Le terme « Goélette du Cotentin » a été choisi pour désigner un type de bateau répandu au début du XXème siècle sur la côte du Cotentin et dans les îles Anglo-Normandes, et disparu depuis les années 30.

     

    La Neire Mâove (1)

     

    Comme tous les types de voiliers de travail achevés, adaptés à un lieu et à une utilisation, ce bateau est l’aboutissement d’une évolution au fil du temps et des besoins, en suivant les progrès en matière de navigation et de ports. Le gréement, proche à l’origine de celui des « chasse-marées », se transforme rapidement à partir de 1850 pour atteindre sa forme définitive vers 1880.

     

    La Neire Mâove (2)

     

    La Neire Mâove (3)

     

    Deux types sont discernables en fonction de leurs « métiers » et de leur répartition géographique : les petites goélettes (4,50 à 8m) pratiquent la pêche aux casiers et aux lignes, alors que les bateaux plus grands (11 à 14m) sont utilisés pour la pêche aux cordes ou aux filets de dérives, pêchant jusqu’aux côtes de l’Angleterre. Elles sont également utilisées pour le bornage, comme bateau-pilote ou pour le transport de passagers.
     

    La Neire Mâove (4)

     

    La Neire Mâove (5)

     

    Neire Mâove (« mouette noire », en patois normand) est une représentante de la catégorie des grandes goélettes, inspirée par Lilian (construite en 1850 par Henry Bisson à Guernesey).
    Le bateau, construit à l’initiative de l’association « Vieux Gréements en Côte des Iles », a été redessiné par l’architecte naval de Jersey Alan Buchanan. Le chantier de construction, sur le port de Barneville-Carteret, ouvert au public, commence en 1991. La mise à l’eau a lieu le 4 juillet 1992.

     

    La Neire Mâove (6)

     

    La Neire Mâove (7)

     

    La Neire Mâove est gréée en goélette, avec deux voiles aurique (une misaine et un taillevent, surmonté d’un flèche (Le flèche est de genre masculin, comme presque tous les noms de voiles, sauf celles que l’on ne peut pas confondre avec un espar, comme une misaine, la flèche étant un espar)) et un foc amuré sur un long bout-dehors. En régate, ce gréement est complété par un flèche de misaine, et un tapecul à livarde. C’est un bateau adapté à la haute mer, mais également à l’échouage dans les ports et les havres de la côte normande. Il navigue, au départ de Carteret, sur les côtes du Cotentin, dans les îles anglo-normandes, ainsi qu’en Bretagne ou en Angleterre.

     

    La Neire Mâove (8)

     

    La Neire Mâove (9)

     

    La Neire Mâove peut accueillir 20 passagers en journée, en plus de l’équipage. Avec 8 couchettes simples (dont deux réservées aux enfants), et 2 couchettes doubles, il propose aussi des croisières de plusieurs jours pour 12 passagers.
    C’est une goélette à voile aurique de 180 m² de voilure.
    Le gréement se déploie sur trois mâts : le mât de misaine à l’avant avec la misaine et le grand foc, le grand mât au centre avec le taillevent (grand voile) et la voile de flèche , et le mât de tapecul à l’arrière avec la voile de tapecul à livarde.

     

    La Neire Mâove (10)

     

    La Neire Mâove (11)

     

    Caractéristiques
    Longueur de coque 14 m
    Longueur h.t. 23,00 m
    Largeur 4,00 m
    Tirant d’eau 2,35m
    Poids 27 t
    Voilure 180m²
    Gréement : goélette aurique

    La Neire Mâove (12)

    La Neire Mâove (13)

    La Neire Mâove (14)

    La Neire Mâove (15)

    La Neire Mâove (16)

    La Neire Mâove (17)

    La Neire Mâove (18)

    La Neire Mâove (19)

    La Neire Mâove (20)

    La Neire Mâove (21)

    La Neire Mâove (22)

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.