• La grande histoire de la pêche à pied-4 La région de Granville

     

    « Sur les rochers de Carolles, il y a des moules, mais en petite quantité. Les riverains les consomment eux-mêmes et ne les vendent pas. Il en est de même sur les roches basses sous Bouillon et Saint-Pair ».

     

    pêche_Granville (1)

     

    Avec ceux de Bréhal, les rochers de Carolles sont aussi un gisement de bigorneaux exploité régulièrement mais surtout par les femmes et les enfants. Vendus de 20 à 40 centimes le litre, leur unité de mesure est très variable : « le plus souvent c’est le « tas », ailleurs c’est la bolée à cidre qui est utilisée ».

     

    pêche_Granville (2)

     

    pêche_Granville (3)

     

    Cette pêche professionnelle cohabite dès les années 1900 avec des activités de baignade.

     

    pêche_Granville (4)

     

    Et à Saint Pair sur mer. pêche_Granville (5)

     

    pêche_Granville (6)

     

    pêche_Granville (7)

     

    pêche_Granville (8)

     

    pêche_Granville (9)

     

    Lorsque Le Masson effectue son inspection, il note la place considérable que tiennent les armements de pêche à la morue et la grande importance de la drague des huîtres complétée de manière saisonnière par la pêche au maquereau.

     

    pêche_Granville (10)

     

    A basse mer de nombreux parcs et pêcheries, construits en pierres, jalonnent les plages. Dans ce contexte, il y a cependant place pour la rocaille. En 1723, l’inspecteur ne dénombre que 7 personnes déclarées tendeurs de basse-eau car, observe-t-il : « ce sont pour la plupart des femmes et des filles de Granville qui font la pêche à pied ».

     

    pêche_Granville (11)

     

    On trouve sur les rochers de la côte, des homards, des crabes et des vignots ou vignettes, peu de chevrettes et aussi des moules et des huîtres, qu’on nomme huîtres de rochers…Les huîtres de rochers sont très bonnes, surtout celles qu’on nomme huîtres de pied, qui se trouvent à la laisse de basse mer, sur le sable et à l’embouchure de quelques rivières d’eau douce.

     

    pêche_Granville (12)

     

    La pêche simulée

    A la fin du 19° siècle, l’administration constate le détournement frauduleux des usages de la pêche des huîtres à pied. Un rapport nous renseigne à la fois sur l’état de la ressource et l’ingéniosité de la fraude :
    L’exercice de la pêche à pied des huîtres sur le littoral du quartier de Granville, règlementé par les articles 54, 189 et 211 du décret du 4 juillet 1853 est depuis de longues années complètement abandonné. Les fonds huîtriers ne découvrent pas même aux plus basses mers d’équinoxe.

     

    pêche_Granville (13)

     

    pêche_Granville (14)

     

    « L’exercice simulé de cette pêche est aujourd’hui toutefois la source d’une fraude constante que je crois devoir vous signaler en vue d’en empêcher désormais le renouvellement. Il arrive fréquemment, en effet, que des patrons de bateaux, ayant chaluté sur les huîtrières, rapportent au port un nombre plus ou moins considérable d’huîtres qu’ils essayent de débarquer clandestinement. Mais s’ils sont avertis de la présence d’agents de la Marine, si des visites récentes de bateaux à l’arrivée du port leur font craindre de ne pouvoir échapper à la surveillance des agents, ils rejettent à l’eau, à quelques mètres des jetées, ces mêmes huîtres que les pêcheurs à pied, spontanément ou de connivence avec eux, recueillent à la prochaine basse mer et vendent comme produits d’une pêche autorisée. Hier encore, des huîtres provenant incontestablement de la mer territoriale ont été saisies sur une pêcheuse à pied qui venait de les ramasser dans son filet à chevrettes sans qu’il fût possible de dresser des procès-verbaux, puisqu’au terme de l’article 211 précité, la pêche à pied des huîtres est autorisée pendant toute l’année dans le quartier de Granville.

     

    pêche_Granville (15)

     

    pêche_Granville (16)

     

    L’interdiction absolue de cette pêche est proposée pour enrayer la vente clandestine de « l’huître de marée » qui se propage beaucoup dans le pays ».

     

    pêche_Granville (17)

     

     

    Les autres articles de la série:

    La grande histoire de la pêche à pied-1

    La grande histoire de la pêche à pied-2 La baie du Mont Saint-Michel

    La grande histoire de la pêche à pied-3 La baie du Mont Saint-Michel(suite)

    La grande histoire de la pêche à pied-4 La région de Granville

    La grande histoire de la pêche à pied-5-Les îles Chausey

    La grande histoire de la pêche à pied-6-Donville-Montmartin

    La grande histoire de la pêche à pied-7-Coutainville

    La grande histoire de la pêche à pied-8-Blainville-Gouville

    La grande histoire de la pêche à pied-9-Pirou-Carteret

    La grande histoire de la pêche à pied-10 et fin-Siouville-Saint-Vaast

     

     

     

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.