• Engins de pêche d’un autre temps

    Engins de pêche d’un autre temps

     

     

                                       C’est dans le décret du 4 juillet 1853 et dans les ordonnances vues précédemment, que l’on découvre tout ces filets, engins de pêche et outils divers, dont certains sont encore utilisés.

     

    Article 56
    Prohibitions absolues

    Sont prohibés, dans l’étendue de l’arrondissement de Brest, les rets, filets, engins, instruments, modes et procédés de pêche autres que ceux décrits ci-dessous et au titre IX des pêcheries :

     

         Les folles
    Les mailles des folles ou filets à raies et à gros poissons auront au moins 0m120 en carré.

         Les demi-folles, grandes canières, grandes pentières et grands rieux.
    Les mailles de ces divers filets auront au moins 0m067 en carré.

         Les petites canières, petites pentières, petits rieux, cibaudières, six-doigt, mailles-royales, lesques, bretellières, haussières, flues, flottées, muletières, rets à croc, rets entre rochers, traversières, maquereaudières, séchées, tressous et tressures.
    Les mailles de ces filets auront au moins 0m054 en carré.
    Il en sera ainsi de tous les autres rets à nappes simples lestés et flottés, connus sous tels noms et dénomination que ce puisse être.

         Les filets pour l’ange ou martrane.
    Ce filet connu également sous le nom de martramaou, aura les mailles de 0m. 190 en carré.

         Le filet pour l’esturgeon et le thouil ou créac. (abrogé par Dt du 25 novembre 1927)

         Les tramaux sédentaires
    Les tramaux sédentaires et toute autre espèce de rets tramaillés, soit qu’on les destine à devenir fondriers, demi-fondriers ou flottants, auront les mailles de la nappe du milieu de 0m035 au moins en carré; les mailles des rets des deux côtés seront au moins de 0m200 en carré.

         Les tramaux flottants.
    Les tramaux flottants, auront les mailles de la nappe du milieu de 0m035 au moins en carré ;
    Les mailles des rets des deux côtés seront au moins de 0m 250 en carré.

         Les tramaux dérivants. (modifié par Dt du 3 juillet 1857)
    Les conditions d’installation et d’emploi de ces engins sont déterminées au titre des quartiers où leur usage est permis.

         Les tramaux sédentaires connus sous le nom de sadours.
    Ces filets auront les mailles de la flue ou nappe du milieu de 0 m. 035 au moins en carré.
    Les filets mentionnés ci-dessus peuvent être employés pendant toute l’année et à quelques distance que ce soit des côtes.

         Les tramaux sédentaires connus sous le nom de bicharreyre.
    Ces filets auront les mailles de la flue ou nappe du milieu de 0 m. 035 au moins en carré.
    Les mailles des rets des deux côtés seront au moins de 0m 250 en carré.
    Il ne pourra en être fait usage que du 1er mars au 30 novembre.

         Les tramaux sédentaires connus sous le nom de péougue.
    Les mailles de la nappe de ce filet auront au moins 0 m. 054 en carré et celles des rets des deux côtés seront au moins de 0 m.244 en carré.
    Il ne pourra en être fait usage que du 1er octobre au 1er juin.

         Les picots
    Les filets appelés picots, ou filets à aiguillettes, auront les mailles de 0m027 au moins en carré, et seront chargés de 122 grammes de plomb au plus, par 1m620 de longueur.
    Tous les filets sédentaires ci-dessus mentionnés dont l’usage, interdit aux pêcheurs à pied, n’est permis qu’en bateau, peuvent être employés pendant toute l’année et à quelque distance que ce soit des côtes.

         Le stoueyre.
    Ce filet sédentaire trémaillé, servant à la pêche des plies, aura les mailles de la nappe de 0 m.046 au moins en carré, celles des tramaux de 0 m. 244 en carré.
    La période d’emploi du stoueyre sera déterminée au titre des quartiers qui en font usage.

         Le tirolets. (modifié par Dt du 19 mars 1859)
    Ce filet sédentaire trémaillé, servant à la pêche des mules et des loubines, aura les mailles de la nappe de 0 m.026 au moins en carré, aux rets du milieu, et de 0 m. 108 aux tramaux.
    L’usage en est permis toute l’année.

         La jagude.
    Ce filet sédentaire trémaillé, servant à la pêche des soles, aura les mailles de la nappe de 0 m.034 au moins en carré, aux rets du milieu, et de 0 m. 108 aux tramaux..

         La bigareyre ou finette.
    Ce filet sédentaire trémaillé, servant à la pêche de la raie et du thère ou thire, aura les mailles de 0 m.054 au moins en carré, aux rets du milieu, et de 0 m. 244 au moins aux tramaux
    Il ne pourra en être fait usage que du 1er novembre au 31 mars

         L’aumaillade. (modifié par Dt du 19 novembre 1859)
    Ce filet traînant trémaillé, destiné à la pêche aux rougets, mules et aiguilles, aura les mailles de 0 m. 016 en carré, aux rets du milieu, et de 0 m.108 aux tramaux.
    Il ne pourra en être fait usage que du 15 mars au 15 septembre.

         Le leyrou.
    Ce filet traînant trémaillé, destiné à la pêche des soles et des plies, aura les mailles de 0 m. 032 en carré, aux rets du milieu, et de 0 m.108 aux tramaux.
    La période d’emploi du leyrou sera déterminée au titre des quartiers qui en font usage.

         Filet dit sardinière.
    Les mailles de ces filets auront 0m.099 au moins en carré
    Il ne pourra en être fait usage que pendant la durée de la pêche de la sardine.

         Le carreau ou carrelet.
    (voir arrêté ministériel du 2 juin 1961 portant réglementation du filet « carrelet »)

         Le havenet, haveneau ou lavaneau.
    Les mailles de ce filet auront au moins 0 m. 055 en carré.
    Les deux perches sur lesquelles il est monté auront chacune 5 mètres au plus de longueur.
    L’ouverture du havenet ne pourra excéder cette dimension, et la corde placée à l’extrémité des deux perches, pour soutenir le filet, ne sera chargée que de 0 kilogr. 125 de plomb par brasse.
    Il est interdit de traîner sur les fonds cet engin, dont l’usage est permis pendant toute l’année.
    Les autres espèces de filets connus sous le nom de havenet, et qui différent de celui-ci pour la contexture et le mode d’emploi, seront décrites au titre des quartiers où ils sont en usage.

         Le havenet, havet, ou havaux
    Les mailles de ce filet sédentaire, employé à la pêche de toute espèce de poisson, seront de 0m034 au moins en carré.
    Il sera monté sur deux perches croisées ayant chacune, au maximum, 4m800 de longueur; ces perches seront tenues ouvertes par une traverse de bois placée près du point où elles se croisent. L’ouverture du filet n’excèdera pas 4m800, et la ralingue placée à l’extrémité des deux perches pour maintenir le filet ne pourra être chargée que de 122 grammes de plomb par mètre.
    Il est interdit de traîner sur les fonds cet engin, dont l’usage est permis pendant toute l’année.

         La coule. (modifié par Dt du 19 mars 1859)
    Ce filet dérivant ou flottant, non trémaillé, aura les mailles de 0 m. 026 au moins en carré. Sa longueur ne pourra excéder 130 mètres.
    L’usage en est permis toute l’année.

         Le filet pour la pêche de l’aiguille.
    Ce filet aura les mailles de 0 m. 18 au moins en carré.
    Il ne pourra en être fait usage que du 15 mars au 15 mai.

         Le treuil, treuillet ou treuillat. (modifié par Dt du 10 mars 1858)
    Ce filet monté sur deux manches en bois et formant le sac, aura le fond garnie de 120 grammes de plomb; ses mailles auront 0 m 027 au moins de carré.
    Les conditions d’emploi du treuil, treuillet ou treuillat, sont déterminées au titre des quartiers où il est permis.

         La chevrottière. (modifié par Dt du 10 mars 1858)
    Ce filet dont les mailles auront au moins 0 m. 027 en carré, sera adapté à un cercle fixé à l’extrémité d’une perche ou d’un baton, et recevra une traverse en bois ou en corde chargée de 120 grammes de plomb.
    Les conditions d’emploi de la chevrottière seront déterminées au titre des quartiers où elle est permise.

         Les foènes, fouines, fougues ou salais, pigouilles, dagues, espadots, sabres et épées d’écluse, crocs ou crochets. (modifié par Dt du 10 mars 1858)
    Les foènes et les instruments ci-dessus nomenclaturés, qui comportent une installation analogue, ne pourront avoir plus de sept branches, présentant entre elles un écartement minimum de 0 m. 027.
    (voir aticle 4 du décret du 10 mai 1862)
    L’usage de ces divers instruments est permis toute l’année, en bateau et à pied.

         Les claies et nasses pour la pêche des congres et des casse-brigauds.
    Ces engins, de forme cylindrique, et montés sur des cercles placés à 0 m. 330 de distance les uns des autres, auront 2 mètres de longueur au plus, et seront recouverts d’un filet dont la maille sera au moins de 0 m.027 en carré.

         Les claies et nasses, bourgnes ou bourgnons. (modifié par Dt du 28 juillet 1858)
    Ces engins servant à la pêche aux anguilles, présenteront entre chaque brin une distance de 0 m. 005 au moins.
    Il pourra en être fait usage toute l’année. Le nombre de tours au moyen desquels les brins de bourgnes seront reliés entre eux est limité à 6 pour le grand côté et à 4 pour le petit côté.

         Les rets à grados
    Les rets à grados auront les mailles de 0m012 au moins en carré.
    La ralingue de ce filet sera toujours élevée de 0m108 au-dessus du fond.
    Il est interdit de traîner les rets à grados.

         Les rets à sardines et anchois (D.28 juin 1856, BO 576)
    Les rets à sardines auront les mailles au moins 0m009 en carré.
    L’usage en est exclusivement permis pendant la durée de la pêche de ce poisson.

         Les rets à hareng
    Les mailles des rets ou appelets pour faire la pêche du hareng auront au moins 0m025 en carré.
    Il n’est permis de s’en servir que pendant la durée de la pêche du hareng sauf l’exception prévue au titre du quartier de Granville.

         Les rets à maquereau
    Les mailles des rets ou appelets à maquereau auront au moins 0m030 en carré.
    L’usage en est permis pendant toute l’année.

         Le carreau ou hunier (1)
    (1)Voir l’A.M du 2 juin 1961 portant réglementation du filet dit « carrelet » page 318-11.

         Le casier à vieilles
    Le casier employé pour prendre la vieille aura, entre barreaux, un écartement de 0m027 au moins.
    Il est permis de s’en servir toute l’année.

         Les dards ou foènes.
    Les dards ou foènes destinés à la pêche des poissons plats seront armés de six branches au plus, placées à 0m027 au moins les unes des autres.
    L’usage en est permis toute l’année, mais seulement en bateau.

         Le ciseau
    Les mailles du filet nommé ciseau auront au moins 0m030 en carré, et son ouverture ne pourra excéder 5 mètres.
    Monté sur deux perches croisées à leur gros bout, ce filet est plongé obliquement dans l’eau, du bord d’un bateau mouillé en travers du courant.
    Il est permis pendant toute l’année.

         Les ravoirs, uves, casiers et autres engins en filet ou en bois en forme d’entonnoir, à poche ou à double fond, destinés à la pêche du poisson.
    Les mailles de ces divers engins pourront être en filet, en osier ou en bois.
    Les mailles en filet auront au moins 0m054 en carré.
    Les mailles en osier ou en bois seront formées de tiges ou verges placées dans le sens de la longueur à 0m040 de distance les unes des autres ; elles seront croisées à angle droit par d’autres verges ou tiges placées à 0m067 au moins les unes des autres, de manière à former des ouvertures rectangulaires de 0m040 sur 0m067.
    Ces engins ne pourront se terminer en pointe et leur base, quelle qu’en soit la forme, aura toujours dans sa moindre largeur un diamètre de 0m330.
    Ils pourront être fixés avec des pieux d’un mètre au plus de hauteur, d’un diamètre de 0m054 au plus, et distants de 0m700 au moins les uns des autres.
    Ces engins conserveront toujours entre eux une distance de 2 mètres au moins.

         Le havenet à chevrettes
    Les mailles du havenet à chevrettes auront au moins 0m008 en carré.
    La plus grande largeur de ce filet, monté sur deux perches croisées, sera de 1m500. La ralingue fixée à l’extrémité inférieure ne pourra être chargée de plus de 500 grammes de plomb et devra toujours avoir au moins 0m324 de plus de longueur que le plus grand écartement des perches sur lesquelles elle sera fixée de manière à n’être ni tendue ni raide.
    Il est interdit de placer à l’extrémité inférieure de ce filet aucune traverse de bois, de fer ou de toute autre matière.
    Les périodes pendant lesquelles cet engin peut être employé sont déterminées au titre de chaque quartier.
    L’usage ne est interdit en tout temps pendant la nuit.

         Les bouteux, haveneaux et autres instruments servant à la pêche des chevrettes
    Les mailles de ces filets, qui seront lacées de suite et devront être tenues ouvertes, auront au moins 0m008 en carré.
    Ils seront montés sans rétrécissement aucun sur une fourche ou sur un cercle auquel sera adapté un manche.
    La traverse de ces instruments sera formée d’un bâton rond ou d’une corde qui ne pourra excéder 1m20 de longueur. La corde pourra être chargée de 500 grammes de plomb.
    Les périodes pendant lesquelles ces engins pourront être employés sont déterminées au titre de chaque quartier.
    L’usage en est interdit en tout temps pendant la nuit.

         Les chaudières et autres instruments sédentaires
    Les chaudières et autres instruments sédentaires, spécialement employés à la pêche de la chevrette, auront les mailles de 0m0008 en carré.
    Ces engins sont permis pendant toute l’année.

         La seine à chevrettes
    La seine à chevrettes, montée sur deux bâtons ronds, ne peut avoir plus de 2 mètres d’ouverture sur 3 mètres de longueur.
    Ce filet n’est assujetti à aucune dimension de mailles.
    Il est autorisé pendant toute l’année dans la baie de Lancieux (quartier de Dinan) et dans la rivière de l’Arguenon (quartier de Dinan) en amont de la roche connue sous le nom de Héronnière
    ( modifié par D 27 mai 1857 BO 462).

         La drague à huîtres, à maërl, à sables coquilliers et à goémon rouge.
    La drague, cerne de fer, portera un sac fait en filet de chanvre, en lanière de cuir ou en fil de fer. Les mailles des sacs en filet de chanvre ou en lanière de cuir auront au moins 0m054 en carré ; celles des sacs en fil ou anneaux de fer auront au moins 0m050 en carré ou en diamètre.
    Ces dimensions pourront être réduites à 0m035 pour l’exploitation des huîtrières qui sont indiquées au titre spécial au quartier de Paimpol.
    Le poids total de la drague, non compris la corde ou la chaîne de traction, ne pourra excéder 65 kilogrammes.
    Cet engin sera exclusivement employés à la pêche des huîtres et à la récolte du maerl, des sables coquilliers et du goémon rouge, sauf le cas prévu ci-dessous relativement à l’exploitation des moulières.
    Lorsque, pour proportionner la drague à la force du bateau, il y aura lieu d’en réduire les dimensions, cette réduction ne s’étendra pas à la largeur des mailles ou des anneaux, qui devra toujours rester la même.
    Néanmoins, pour l’extraction du maerl et des sables coquilliers, le sac de la drague pourra être garni d’une forte toile.
    L’usage de la drague n’est permis qu’en bateau.
    Les autres conditions relatives à l’emploi de cet instrument sont indiquées au titre VI et au titre spécial de chaque quartier.

         La cuiller en fer pour la pêche des amendements marins
    Cet instrument, de forme carrée et garni d’un manche, aura au plus 0m320 à sa surface inférieure.

         Les couteaux à moules
    Les couteaux en fer destinés à la pêche des moules ne pourront avoir plus de 0m189 de long, y compris le manche ; la lame de ces couteaux n’excèdera pas 0m054 de large ; cet instruments sera exclusivement employés sur les moulières qui découvrent à basse mer.

         Les claies, paniers, bouraques et autres engins employés à la pêche des crabes, homards, rocailles et autres poissons à croûte.
    Ces divers engins, formés d’osier à jour, auront les verges éloignées les unes des autres de 0m028 au moins (1).
    Ces engins sont permis pendant toute l’année.
    (1)Cet écartement a été fixé à 0m030 par décret du 29 septembre 1933.

         Les varveux, verneux ou louves
    Ce filet, également destiné à la pêche des crabes, homards, etc, sera fait en forme d’entonnoir dont l’entrée sera transfilée sur un cercle de bois ; le reste du filet sera tenu ouvert, au moyen de plusieurs cercles de bois éloignés les uns des autres de 0m065 au moins.
    Les mailles des varveux, verveux ou louves auront au moins 0m028 en carré. L’usage de cet engin est permis pendant toute l’année.

         Demi-Lune (§ ajouté par D. du 9 juin 1926, B.M 522).
    ° « Il peut être fait emploi pour la pêche au saumon de l’engin dénommé « demi-lune ». Cet engin est formé d’une poche en filet de 1m10 environ de creux à maille de 0m04 montée sur une perche de 5 mètres environ, dont l’extrémité supportait la poche du filet est recourbée en arc de cercle ».

         La manche ou maniole, sorte de truble montée sur le cadre ou sur le cercle. (ajouté par Dt du 3 juillet 1857)
    Les conditions d’installation et d’emploi de cet engin sont déterminéees au titre des quartiers où son usage est permis.